Libye : vers un rôle central de l'ONU

Écouter /

Les dirigeants du Conseil national de transition libyen ont réclamé une assistance humanitaire d'urgence, notamment dans les domaines de la santé et des services de base. Selon le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, les membres du Conseil national ont demandé, à plus long terme, un soutien pour les élections, la justice transitionnelle et la police, ainsi qu'une assistance pour la reconstruction économique et sociale, l'État de droit et la construction d'institutions.

Pour ce faire une mission de l'ONU s’avère indispensable. C'est ce que confirme Denise O'Brien du Département des affaires politiques des Nations Unies.

La situation en Libye cette semaine semble avoir évolué. Le conseil national de transition est désormais à pied d’oeuvre à Tripoli. De son côté, le Conseil de sécurité de l’ONU a accepté de débloquer 1,5 milliard de dollars d’avoirs libyens gelés et Ban Ki-moon a tenu ce vendredi une réunion par vidéoconférence avec les hauts responsables de l’Union africaine, de la Ligue des Etats arabes, de l’Union européenne et de l’Organisation de la coopération islamique, pour mieux définir le rôle des Nations Unies dans la phase post-conflit et les étapes à suivre.

Selon le Chef du Département des affaires politiques de l'ONU, Lynn Pascoe, le Conseil national de transition souhaiterait que l'ONU joue un rôle central dans la période post-conflit en Libye. L'Organisation pourrait apporter son expertise tant sur le plan politique, sécuritaire ou humanitaire. L’assistance électorale, la mise en place et le renforcement des institutions, le désarmement, ou encore la coordination humanitaire, sont autant de domaines auxquels pourrait contribuer l'ONU si les Libyens le souhaitent.

(Interview : Denise O'Brien, conseillère politique, Responsable de l'Afrique du Nord aux Département des affaires politiques des Nations Unies; propos recueillis par Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...