Libye: le CICR préoccupé par la situation humanitaire et les droits de l'homme

Écouter /

Une employé du CICR dans un hôpital en Libye

Le Comité international de la Croix-Rouge est vivement préoccupé par la situation en Libye et redoute une aggravation humanitaire en raison de la poursuite des combats surtout à Tripoli et à Syrte. Le CICR s'inquiète des difficultés « très sérieuses » rencontrées par ses équipes pour accéder aux blessés et aux « très nombreuses » personnes arrêtées durant les derniers jours de combat.

Le CICR se préoccupe également du sort des nombreux détenus. Il exige d'avoir accès aux très nombreux combattants ou cadres de l'ancien régime capturés ces derniers jours. Leur transfert dans des lieux de détention appropriés et dûment identifiés est une autre priorité de l'organisation à Tripoli.

Sur le terrain, le CICR continue à mettre à disposition d'établissements de santé de Tripoli, les secours médicaux dont ils ont besoin pour soigner les blessés. Le CICR leur fournit du matériel en quantité suffisante pour traiter au moins 500 blessés. Les secours consistent en des kits chirurgicaux, du matériel de pansement et des solutions intraveineuses.

Le CICR compte plus de 60 personnes dans la capitale, dont une vingtaine d'expatriés. Entre six et dix véhicules flanqués de l'emblème sillonnent les quartiers et portent secours aux hôpitaux et dispensaires, dont l'hôpital Al-Zawiya, débordé par l'afflux de blessés.

Le CICR a établi une présence permanente à Tripoli dès mi-avril. Il mène actuellement des activités à Tripoli, à Benghazi et à Jadu, dans le Djebel Nafoussa.

(Extrait sonore : Steven Anderson, porte-parole du Comité international de la Croix-Rouge ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...