Libye : Ban Ki-moon souhaite déployer rapidement une mission de l’ONU

Écouter /

Ban Ki-moon

Au moment où la crise en Libye est entrée dans une phase finale et décisive, les Nations Unies comptent jouer un rôle essentiel de coordination dans l’avenir du pays, a déclaré vendredi 26 août le Secrétaire général de l’ONU qui souhaite déployer rapidement une mission de l’ONU sur le terrain.

 « Les défis sont énormes », a relevé Ban Ki-moon lors d’une réunion vendredi par vidéoconférence avec les chefs de l’Union africaine, de la Ligue des Etats arabes, de l’Union européenne et de l’Organisation de la coopération islamique.

 « Aujourd’hui, nous devons de nouveau parler d’une seule voix. En ce moment de grande transition, nous devons nous unir autour d’un programme international d’action bien coordonné », a-t-il ajouté. « Tout d’abord, nous devons aider les nouvelles autorités libyennes à distribuer l’aide d’urgence à ceux qui en ont besoin. En même temps, nous devons planifier l’avenir. »

 Selon le Secrétaire général, la communauté internationale doit explorer la nature du soutien qu’elle peut fournir pour garantir une transition stable, fondée sur les principes d’inclusion, de réconciliation et d’unité nationale.

 « Bien sûr, l’avenir de la Libye est quelque chose qui doit être décidée par les Libyens. Toutefois, dans notre réunion et dans nos discussions avec les autorités de transition de Libye, une chose est claire. Tout le monde a convenu que les Nations Unies doivent jouer un rôle essentiel de coordination », a dit Ban Ki-moon lors d’un point de presse après la réunion.

 Le Secrétaire général a souligné que les dirigeants du Conseil national de transition libyen ont réclamé une assistance humanitaire d’urgence, notamment dans les domaines de la santé et des services de base. « A plus long terme, ils ont demandé un soutien pour les élections, la justice transitionnelle et la police, ainsi qu’une assistance pour la reconstruction économique et sociale, l’état de droit et la construction d’institutions », a-t-il ajouté.

 Ban Ki-moon a déclaré qu’il avait l’intention de discuter de ces projets avec les Nations Unies et notamment du déploiement urgent d’une mission de l’ONU. Il s’est par ailleurs félicité de la décision du Conseil de sécurité jeudi 25 août de dégeler 1,5 milliard de dollars d’avoirs libyens. Il a estimé qu’il s’agissait d’une « mesure bienvenue, mais tous ont convenu, cette après-midi, que la communauté internationale doit faire tout ce qu’elle peut pour fournir des ressources financières supplémentaires », a-t-il conclu.

 (Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...