Japon : Ban Ki-moon dit sa solidarité aux victimes des récentes catastrophes

Ban Ki-moon accueilli par le Gouverneur Sato de la préfecture de Fukushima (UN-Photo)

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a visité lundi au Japon la région touchée par la catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima provoquée par le tremblement de terre et le tsunami qui ont frappé le pays le 11 mars dernier.

Le Secrétaire général souhaitait se rendre en personne dans la région afin d'examiner les dégâts causés, mais aussi les efforts considérables qui ont été fait pour reconstruire et aider les personnes touchées. Dans la ville de Soma, il a visité un centre d'évacuation et a rencontré des lycéens de la ville.

« Je suis ici pour exprimer ma forte solidarité avec la population de Fukushima qui a vécu des tragédies intolérables lors de la triple catastrophe du tremblement de terre, du tsunami et de l'accident nucléaire », a déclaré le chef de l'ONU.

Il a déclaré qu'il souhaitait entendre les lycéens dire ce qu'ils attendent des Nations Unies pour aider les sinistrés et qu'il rapporteraient ces suggestions aux leaders du monde pour améliorer la sécurité nucléaire.

A la préfecture de Fukushima, le Secrétaire général a fait part de sa profonde tristesse d'avoir assisté à tant de destruction et de pertes en vies humaines. Cependant, il s'est également dit rassuré de voir la détermination et la résilience dont font preuve le peuple et le gouvernement du Japon.

Le chef de l'ONU a également fait part de sa gratitude au peuple et au gouvernement du Japon pour leur généreuse aide à d'autres populations du monde, même dans ces circonstances tragiques : « Vous avez aidé le peuple haïtien l'année dernière lorsque le pays fût frappé par un violent tremblement de terre en envoyant une équipe du génie sur place. Plus récemment, vous avez aidé de nombreuses personnes dans la Corne de l'Afrique, en Somalie, en faisant de généreuses contributions ».

Lors d'un entretien avec le Premier ministre du Japon à Tokyo, le Secrétaire général est revenu sur la catastrophe et l'a assuré du soutien de l'ONU. Il a aussi fait part de son souhait que le Japon partage les expériences et leçons de la tragédie avec la communauté internationale, en particulier dans le domaine de la préparation et de la réduction des risques de catastrophes ainsi que du renforcement de standards de sécurité nucléaire.

« J'attends que le gouvernement japonais apporte une contribution positive à la conférence de haut niveau sur la sécurité nucléaire qui aura lieu le 22 septembre aux Nations Unies », a déclaré le Secrétaire général.

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...