Côte d'Ivoire : la sécurité des militaires qui étaient exilés est assurée, selon leur porte-parole

En Côte d'Ivoire, le porte-parole des militaires ivoiriens qui étaient réfugiés au Ghana au cours de la crise postélectorale et qui sont rentrés récemment dans leur pays, a été reçu par le Ministre ivoirien délégué à la défense. César Henri Sama Damalan s’est dit heureux de rentrer au pays après plusieurs jours d’absence. L’officier supérieur a fait savoir que leur présence au Ghana était connue de tous, contrairement aux rumeurs d’atteinte à la sûreté de l’Etat dont ils étaient accusés. Ce retour constitue, selon lui, une assurance pour toutes les personnes se trouvant à l’extérieur de la Côte d’Ivoire.

Les militaires ivoiriens revenus du Ghana se disent heureux de fouler à nouveau le sol de la Côte d'Ivoire. C'est un honneur, selon eux de retourner chez eux et de participer à la reconstruction nationale. Leur porte-parole, César Henri Sama Damalan, a déclaré que son arrivée est une assurance pour toutes les personnes qui seraient cachées pour des raisons de sécurité et les a appelées à «prendre l'exemple» sur lui.

Le 21 juillet, le Président Alassane Ouattara avait déclaré que tous les militaires, paramilitaires des douanes, eaux et forêts, forces maritimes et le personnel de la police qui n'auront pas repris le service à fin juillet 2011, seraient purement et simplement radiés des effectifs. Il avait invité tous les militaires, gendarmes, policiers, douaniers, agents des eaux et forêt qui étaient en exil, à revenir avant la fin du mois de juillet 2011. « Leur sécurité sera assurée» avait-il ajouté.

(Extrait sonore : César Henri Sama Damalan, porte-parole des militaires ivoiriens qui étaient réfugiés au Ghana; propos recueillis par François Gombahi d'ONUCI FM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...