Corne de l'Afrique : alerte à Djibouti

La situation dans la Corne de l'Afrique reste toujours extrêmement grave et difficile. Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA), il faut répondre rapidement vu que la situation se détériore surtout en Somalie où trois régions supplémentaires ont été déclarées en état de famine. Il faut faire vite pour que d'autres régions ne connaissent pas le même sort.

Par ailleurs les Nations Unies tirent la sonnette d'alarme sur la difficile situation à Djibouti qui « est un peu la crise oubliée de la Corne de l'Afrique ». Or avertit OCHA, les taux de malnutrition augmentent dans ce pays et une hausse de la malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans a été constatée dans les régions du Nord. Une évaluation rapide effectuée à Obock a conclu que, sur 6 815 enfants, 484 ont été gravement atteints de malnutrition sévère (7%). A Tadjourah, sur 15 607 enfants, 672 ont été gravement atteints de malnutrition aiguë sévère (4%) et 2 779 souffrent de malnutrition (18%).

L'insécurité alimentaire affecte ainsi 120 000 personnes en milieu rural dont 80 000 vivent dans les dans les zones les plus touchées par la sécheresse, notamment la zone pastorale du Nord‐Ouest et celle du Sud. Une insécurité alimentaire aiguë parmi les populations pauvres urbaines est aussi vraisemblable du fait des prix élevés du blé. De façon générale, les humanitaires rappellent également le problème d'accès à l'eau potable. « C'est une situation critique dans certaines régions du Nord de Djibouti. Il ne faut pas oublier Djibouti », lance le porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU.

Elisabeth Byrs rappelle à cet égard qu'en 2010 quand les Nations Unies avaient lancé un appel de 39 millions de dollars pour la sécheresse dans ce pays, il n'était pratiquement pas financé. « La situation est très préoccupante à Djibouti dans la mesure où la réponse des donateurs à cette sécheresse a été faite très lentement. Malheureusement entre temps, les conditions climatiques se sont détériorées. Il faut une réponse massive pour endiguer les cas de malnutrition et de sauver des vies ».

En attendant, le PAM vient en aide actuellement à 109 000 personnes en situation d'insécurité alimentaire dont les réfugiés vivant à Djibouti.

La sécheresse qui sévit actuellement dans la Corne de l'Afrique a déjà fait des dizaines de milliers de morts et menace 12 millions de personnes en Somalie, au Kenya, en Ethiopie, à Djibouti, au Soudan et en Ouganda.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...