Azerbaïdjan : l'ONU inquiète de la destruction d'un bâtiment abritant des ONG

Le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme s’est dit préoccupé mardi 16 août de la situation en Azerbaïdjan suite à la destruction le 11 août à Bakou, du bâtiment qui abritait trois organisations non gouvernementales à savoir l’Institut pour la paix et la démocratie, la Campagne azérie pour l’interdiction des mines et le Centre de crise pour femmes.

Les informations venant de Bakou sur les destructions, les évacuations forcées et le harcèlement des défenseurs des droits de l’homme sont une grande source d’inquiétude pour le Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l’homme qui a lancé un appel aux autorités à mener une enquête sur ce cas et à compenser les pertes subies à tort. Le Haut Commissariat demande au gouvernement d’Azerbaïdjan d’assurer des conditions de travail sécurisées pour l’Institut pour la paix et la démocratie ainsi que pour toutes les organisations qui défendent les droits de l’homme conformément aux principes inscrits dans les accords internationaux.

Le gouvernement d’Azerbaïdjan est tenu de respecter le droit au logement adéquat, les droits à la propriété et l’interdiction des évacuations forcées par les traités internationaux et régionaux qu’il a ratifiés. Lors de l’examen périodique universel de l’Azerbaïdjan effectué en 2009 par le Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l’homme, le gouvernement azéri a accepté la recommandation faite de « renforcer les mesures pour garantir les libertés de rassemblement et d’association, de respecter le travail des défenseurs des droits de l’homme et de mettre en œuvre la législation protégeant les ONG ». L'ONU appelle le gouvernement d’Azerbaïdjan à honorer ses engagements.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...