Abuja : l'ONU triste mais déterminée suite à l'attentat

Écouter /

Ban Ki-moon, le Secrétaire général de l'ONU, lors de son point de presse sur la situation au Nigéria

Un attentat meurtrier a visé vendredi le bâtiment des Nations Unies à Abuja, la capitale du Nigéria, un acte vivement condamné par le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qui a décidé d'envoyer sur place la Vice-Secrétaire générale de l'ONU, Asha-Rose Migiro.

« Aux alentours de 11h00 heures locales ce matin, la maison de l'ONU dans la capitale nigériane Abuja a été la cible d'un attentat à la voiture piégée. Ce bâtiment abrite 26 agences humanitaires et de développement de la famille des Nations Unies. C'est une attaque contre ceux qui dédient leur vie à aider les autres. Nous condamnons absolument cet acte horrible », a dit Ban Ki-moon dans une déclaration faite à la presse vendredi matin au siège des Nations Unies à New York.

Le nombre de victimes de cet attentat n'est pas encore connu mais il « devrait être considérable », a précisé le Secrétaire général. « Un certain nombre de personnes sont mortes, beaucoup d'autres sont blessées. »

Ban Ki-moon a annoncé qu'il avait demandé à la Vice Secrétaire générale de l'ONU, Asha-Rose Migiro, « de se rendre immédiatement au Nigéria ». Elle sera accompagnée par le chef de la sécurité de l'ONU, le Secrétaire général adjoint Gregory Starr. Ils doivent rencontrer les autorités nigérianes à leur arrivée à Abuja.

Le Secrétaire général de l'ONU a indiqué également qu'il allait parler au téléphone avec le Président du Nigéria, Goodluck Jonathan.

« En ce moment très triste, je présente mes plus sincères sympathies aux victimes et à leurs familles. Les Nations Unies feront tous leurs efforts pour les assister durant ce moment difficile », a déclaré Ban Ki-moon, qui avait rencontré les employés de l'ONU à Abuja lors d'une visite il y a deux mois.

Pour sa part, le Conseil de sécurité de l'ONU a observé vendredi matin une minute de silence avant sa séance consacrée aux opérations de maintien de la paix.

Au début de cette séance, Ban Ki-moon a martelé que “ces actes de terrorisme sont inacceptables”. “Ils ne nous dissuaderont pas de notre travail crucial pour la population du Nigéria et le monde. Cet attentat atroce et choquant est la preuve que les locaux de l'ONU sont de plus en plus considérés comme des cibles 'faciles' par les éléments extrémistes à travers le monde”, a-t-il ajouté.

Selon la presse, au moins 18 personnes auraient été tuées dans cet attentat et 60 autres blessées.

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...