Devoir de mémoire : Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition

Dan Philip, Président de la Ligue des Noirs du Québec

Il y a 220 ans, dans la nuit du 22 au 23 août 1791, au cours d'une grande cérémonie vaudou sur l'île de Saint Domingue, l'esclave Bouckman incitait des milliers de noirs à se révolter. Le lendemain, la révolte s’était généralisée.

Cette insurrection a débouché sur la création de la première république noire et de l'abolition de l'esclavage.

Elle est aujourd'hui aussi à l'origine de la Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition, commémorée chaque 23 août par l'UNESCO.

En cette année 2011, proclamée par l'Assemblée générale des Nations Unies, Année Internationale des personnes d'ascendance africaine, la journée revêt un caractère particulier.

Plusieurs activités on été menées à travers le monde pour marquer la Journée. A l'instar de celles de la Ligue des Noirs du Québec à Montréal qui, durant la semaine du 16 au 23 août, a organisé des événements en souvenir des centaines de millions d’esclaves déportés d’Afrique qui ont péri. Son président, Dan Phillip, revient sur l'importance de cette Journée et des événements de son organisation au micro de la Radio des Nations Unies.

(Interview : Dan Phillip, Présidente de la Ligue des Noirs du Québec ; propos recueillis par Florence Westergard)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...