UNESCO: 25 nouveaux sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial

© UNESCO – La Cathédral de León (Nicaragua) est l’un des nouveaux sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO

L'UNESCO a inscrit récemment 25 sites sur la Liste du patrimoine mondial. Cette Liste compte désormais 936 sites parmi lesquels 183 sont naturels, 725 culturels et 28 mixtes. Le patrimoine mondial de l'UNESCO est basé sur la notion des valeurs universelles exceptionnelles. Les sites qui y sont inscrits répondent à au moins un des dix critères culturels ou naturels exigés par l'UNESCO.

La caractéristique la plus originale de la Convention du patrimoine mondial de 1972 est, selon l'UNESCO, de réunir dans un même document les notions de protection de la nature et de préservation des biens culturels. La Convention reconnaît l'interaction entre l'être humain et la nature et le besoin fondamental de préserver l'équilibre entre les deux. La Convention définit le genre de sites naturels ou culturels dont on peut considérer l'inscription sur la Liste du patrimoine mondial. Elle fixe les devoirs des Etats parties dans l'identification de sites potentiels, ainsi que leur rôle dans la protection et la préservation des sites.

En signant la Convention, chaque pays s'engage non seulement à assurer la bonne conservation des sites du patrimoine mondial qui se trouvent sur son territoire, mais aussi à protéger son patrimoine national. Les Etats parties sont encouragés à intégrer la protection du patrimoine culturel et naturel dans les programmes de planification régionaux, à mettre en place du personnel et des services sur leurs sites, à entreprendre des études scientifiques et techniques sur la conservation et à prendre des mesures pour conférer à ce patrimoine une fonction dans la vie quotidienne des citoyens.

L'événement qui a suscité une prise de conscience internationale particulière a été la décision de construire le barrage d'Assouan en Egypte, ce qui aurait inondé la vallée où se trouvaient les temples d'Abou Simbel , trésors de la civilisation de l'Egypte ancienne. En 1959, l'UNESCO a décidé de lancer une Campagne internationale à la suite d'un appel des gouvernements égyptien et soudanais. La recherche archéologique dans les zones qui allaient être inondées a été accélérée ; enfin les temples d'Abou Simbel et de Philae ont été démontés, déplacés et réassemblés.

(Extrait sonore : Alessandro Balsamo, responsable du service des nominations au patrimoine mondial de l'UNESCO ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Classé sous Dossiers, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...