Soudan du Sud : l'OIM aide au rapatriement de milliers de déplacés

De jeunes rapatriées font des réserves d'eau avant de regagner le Soudan du Sud (UN-Photo/Paul Banks)

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et ses partenaires humanitaires travaillent pour aider plus de 6.000 Sud-Soudanais bloqués sur un terrain vague près de la ville de Renk, le plus proche village du Soudan du Sud à la frontière internationale avec la République du Soudan.

Cette semaine, l'Organisation a aidé un petit groupe de 198 rapatriés à atteindre leur destination finale à Malakal, capitale du Haut-Nil, en utilisant de petits bateaux sur le Nil blanc. L'OIM espère étendre l'opération dans les prochains jours dès que le transport fluvial aura été sécurisé.

Les rapatriés, qui ont vécu dans des camps à l'intérieur et autour de Khartoum durant de nombreuses années, ont commencé leur voyage vers le Sud, certains grâce à des moyens de transport fournis par le gouvernement.

Cependant, contrairement à la plupart des retours vers le Sud, leur voyage s'est terminé dans la ville de Renk, où ils ont vécu sur un site avec un accès limité aux vivres, à l'eau et aux services d'assainissement et de santé.

Les rapatriés qui sont principalement des femmes, des enfants et des personnes âgées vivent en plein air entourés de leurs biens, rejoints chaque jour par de nouveaux arrivants.

Une équipe de l'OIM est actuellement en Renk pour effectuer des examens médicaux, le suivi et les activités d'enregistrement. Elle travaille avec d'autres organismes humanitaires pour améliorer les conditions de vie sur le site temporaire.

L'OIM travaille également avec le gouvernement de la République du Soudan du Sud pour reloger les rapatriés dans des zones plus sûres et plus accessibles tandis que des efforts sont déployés pour sécuriser le transport fluvial à Malakal. Un plan d'urgence pour aider les rapatriés à arriver à leur destination finale est également développé en coordination avec l'OCHA et le HCR.

Depuis la signature de l'Accord de paix global en 2005, près de 2,5 millions de personnes qui avaient été déplacées pendant la guerre sont rentrés au Soudan du Sud, grâce principalement au programme de rapatriement du gouvernement.

(Interview: Jean-Philippe Chauzy, porte-parole de l'OIM; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...