Sud-Soudan : la malnutrition menace des centaines de milliers de personnes

A moins d'une semaine des cérémonies marquant l'indépendance effective de la province, les agences humanitaires des Nations Unies et leurs partenaires s'inquiètent du sort de dizaines de milliers de résidents au sud-Kordofan, mais aussi au Nil bleu.

Selon Elisabeth Byrs, du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), 1,4 million d’habitants des zones touchées dans le sud du Kordofan ont besoin de l’aide humanitaire, et au moins 75.000 personnes ont été déplacées. La situation reste tendue dans la région du Nil bleu.  

L'OCHA a fait une demande de  9,8 millions de dollars auprès du Fonds d'urgence (CERF)  notamment pour l’OIM, le HCR et l’UNICEF – et une proposition d'action rapide auprès du CERF pour répondre aux besoins vitaux des rapatriés nécessitant le transport de Khartoum au Sud-Soudan est actuellement en cours de préparation. Une troisième proposition du CERF pour la réponse humanitaire aux personnes déplacées par le conflit à Abyei est  en cours de finalisation.

L’appel pour le Soudan a été financé à hauteur de 52 pour cent. L'OCHA a reçu 606 millions sur le 1,1 milliard de dollars demandé.

De son côté, le Programme alimentaire mondial (PAM) se dit  encouragé par les prévisions concernant la prochaine saison agricole dans le sud des États du Sud-Soudan. Néanmoins, le PAM a continué ses opérations au Sud-Soudan. Au cours du mois de juin, le Programme a effectué des distributions de vivres à 900.000 personnes.

Le PAM a bon espoir de voir les tensions diminuer dans les zones frontalières, car l’insécurité physique est un déterminant majeur de l’insécurité alimentaire. Le PAM annonce avoir aidé 102 000 personnes déplacées à Abyei, en daute du 3 juillet, mais regrette les difficultés d’accès dans l’État de Unity, où le Programme essaie   d’atteindre plus de 24.000 personnes déplacées. L'accès reste également un problème dans le Sud-Kordofan. Le PAM a pu atteindre près de 50.000 personnes, en date du 3 juillet, mais beaucoup sont restées hors de portée.

Enfin, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) indique qu'entre 1,5 et 2 millions de Soudanais originaires du Sud résident dans le Nord. Malheureusement, un nombre important de Sud-Soudanais ont été bloqués en cours de route, notamment a Kosti, où 16.000 personnes vivent dans un centre de transit à l’origine construit pour 2.000 personnes. De même, un groupe de quelque 17 000 habitants du Sud est encore à Khartoum.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole du Bureau des Nations Unies chargé des affaires humanitaires)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...