Sécheresse dans la Corne de l'Afrique : début de mobilisation internationale

Une femme et ses enfants reçoivent de l’aide de la Mission de l’Union africaine en Somalie

Face à la pire sécheresse qui sévit dans la Corne de l'Afrique depuis soixante ans, les choses commencent enfin à bouger au niveau international. Le gouvernement allemand a promis d'augmenter de 5 millions d'euros son aide d'urgence pour la Corne de l'Afrique. De son coté le Royaume-Uni a prévu de verser 59 millions d'euros pour les victimes de la sécheresse.

Ce regain d'intérêt de la part des donateurs ces derniers jours est bien accueilli par les organismes humanitaires. Le porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM) pour l'Afrique de l'Est et l'Afrique centrale qualifie les dernières déclarations des gouvernements du Royaume-Uni et de l'Allemagne « d'extrêmement encourageantes ». Selon Stéphanie Savariaud, elles vont dans le bon sens parce que l'urgence est à nos portes et qu'on doit absolument sauver des vies.

D'après l'ONU, 12 millions de personnes sont concernés. Dans certaines zones, il n'est pas tombé une goutte d'eau depuis près de 4 ans. Les pays les plus touchés sont le Kenya, l'Ethiopie et la Somalie. Le PAM a besoin pour les six prochains mois de 190 millions de dollars pour aider près de six millions de personnes de la Corne de l'Afrique. « Donc toute nouvelle contribution est la bienvenue » souligne le porte-parole du PAM qui note que l'urgence pour toutes les organisations humanitaires est de bien expliquer aux donateurs qu'il s'agit de sauver des vies. « La Corne de l'Afrique vit une situation dramatique », avertit Stéphanie Savariaud.

Le PAM fournit une aide alimentaire à près de 6 millions de personnes en Ethiopie, en Somalie, au Kenya, à Djibouti et dans l'est de l'Ouganda. Alors que l'impact de la sécheresse ne cesse de s'intensifier, le PAM s'attend à ce que ce chiffre atteigne près les dix millions de personnes.

Par ailleurs, l'ONU a entamé cette fin de semaine une mission d'aide alimentaire en Somalie pour tenter d'éviter une catastrophe humanitaire dans ce pays et dans le reste de la Corne de l'Afrique, décimée par la famine. Une première livraison par avion de cinq tonnes d'aide alimentaire et médicale a eu lieu le 13 juillet, dans la région de Baidoa, dans le centre de la Somalie, une zone contrôlée par la rébellion islamiste.

Auparavant, des responsables internationaux avaient mis en garde contre une catastrophe alimentaire dans cette partie de l'Afrique de l'Est, où des millions de personnes sont menacées, et avaient appelé à une aide massive. Le Directeur exécutif de l'UNICEF avait exhorté la communauté internationale à intensifier ses efforts pour sauver des millions de personnes menacées par la famine dans la Corne de l'Afrique. Anthony Lake a visité ce week-end des camps de réfugiés surpeuplés, notamment à Dadaab, dans l'est du Kenya. Les camps de Dadaab, les plus importants au monde, rassemblent 380 000 réfugiés, venus en grande majorité de la Somalie, soit quatre fois la capacité prévue initialement. Selon l'UNICEF, plus de deux millions d'enfants souffrent de malnutrition dans cette région et ont besoin d'une aide urgente pour survivre, 500 000 seraient même en danger de mort.

(Extrait sonore : Stéphanie Savariaud, porte-parole du PAM pour l'Afrique de l'Est et l'Afrique centrale; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...