RDC : retour au calme après le soulèvement des militaires à Mubambiro

Défilés de sous officiers des FARDC à Kinshasa-Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Un groupe des militaires des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) en formation de régiment au centre de Mumbambiro, à 25 km au nord-ouest de Goma, dans la province du Nord-Kivu se sont soulevés jeudi 21 juillet. Ils ont tiré plusieurs coups de feu en l'air et au moins un militaire et un civil ont été blessés. Paniquée, la population locale fuit vers Sake et Goma.

Après avoir réussi à accéder au dépôt des munitions, ces militaires se sont mis à tirer plusieurs coups de feu, pendant environ deux heures. Par la suite, selon des sources militaires, ils se sont livrés aux pillages des habitations de Mubambiro, provoquant ainsi des déplacements de ces derniers vers Saké, 3 kms de Mubambiro, et vers Mugunga, près de Goma.

Le calme a été finalement rétabli, par la suite, grâce à l'intervention de leurs camarades et des responsables de la 8ème région militaire. Plusieurs soldats, présumés fauteurs de ces troubles, ont été mis aux arrêts, ont indiqué les mêmes sources. Les deux blessés ont été admis dans une structure médicale de la place pour des soins appropriés. Les insurgés réclament le paiement de la totalité de leur solde de trois mois, d'après des sources militaires. Plus de mille soldats du régiment en formation à Mubambiro ont pu être payés jeudi par la 8ème région militaire. Seuls quelques-uns, entre 19 et 73 selon les sources, ne se sont pas retrouvés sur les listes de paie. Il s'agit de soldats qui ne sont pas passés par le recensement biométrique, ont précisé les mêmes sources, ajoutant que des modalités de compensation sont envisagées sur place par leur hiérarchie.

(Mise en perspective : Gisele Kaj de Radio Okapi)

Classé sous L'info, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...