RDC : Oxfam observe un fort sentiment d'insécurité des populations dans les zones de la LRA

Les populations de l'Est de la République démocratique du Congo (RDC) sont plus insécurisées en 2011 qu'elles ne l'étaient en 2010, surtout dans les zones où les rebelles ougandais de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) sont actifs, révèle l'ONG britannique Oxfam dans un rapport rendu public jeudi 28 juillet à Goma. Ce rapport fait suite à un sondage que Oxfam a réalisé dans le Haut-Uélé, en Province Orientale, à la frontière avec le Soudan du Sud.

Selon ce document, au moins 62 % des personnes interrogées dans la région du Haut Uele affirment qu'elles sont davantage en insécurité contre 10 % seulement qui estiment que leur sécurité s'est améliorée.

Oxfam estime que des réformes sont nécessaires, notamment au niveau des services de sécurité. Les principales recommandations du rapport sont notamment : la réforme de l'armée régulière avec comme priorité la prise en charge des militaires; l'appel lancé à la communauté internationale pour soutenir les projets de développement des infrastructures dans ces zones; et le déploiement des casques bleus de l'ONU qui doit être revu et augmenté considérablement.

Par ailleurs, le rapport parle d'une augmentation de plus de 50 % du nombre d'attaques des rebelles. Selon Oxfam, au mois de juin, il y a eu cinquante-trois attaques, vingt-six morts et vingt-trois enlèvements perpétrés par la LRA. C'est le pire des mois depuis deux ans. Les communautés locales réclament plus de sécurité et de protection des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).

Oxfam est une organisation internationale qui intervient dans la lutte contre la pauvreté dans le monde. A l'Est de la RDC, elle est très impliquée dans l'assainissement et l'eau et dans la protection des populations.

(Extrait sonore: correspondance à Goma de Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...