Objectifs du Millénaire : des progrès mais de nombreux défis demeurent

Des progrès significatifs ont été réalisés pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), mais beaucoup d’efforts sont encore nécessaires pour améliorer la vie des plus pauvres et atteindre tous les objectifs d’ici la date butoir de 2015, selon le dernier rapport des Nations Unies sur les OMD publié jeudi.

« Les OMD ont déjà permis de sortir des millions de personnes de la pauvreté, de sauver des vies et de scolariser des enfants», a souligné le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, qui a présenté jeudi ce rapport devant le Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC), réuni pour sa session de fond annuelle à Genève.

« Ils ont réduit le nombre de décès maternels, accru les possibilités pour les femmes, amélioré l’accès à l’eau potable et protégé beaucoup de gens de maladies mortelles ou handicapantes. Mais le rapport montre aussi que nous avons encore un long chemin à parcourir pour autonomiser les femmes et les filles, promouvoir le développement durable et protéger les plus vulnérables des effets dévastateurs de crises multiples, qu’il s’agisse de conflits, de catastrophes naturelles, ou de la volatilité des prix du carburant ou des denrées alimentaires », a-t-il ajouté.

Le Rapport sur les Objectifs du millénaire pour le développement est une évaluation annuelle des progrès accomplis dans chaque région pour la réalisation des OMD et collecte les données les plus récentes et les plus complètes rassemblées par plus de 25 agences onusiennes ou internationales. Le Rapport 2011 met en exergue les succès notamment en matière d’accès au traitement contre le VIH/Sida.

Selon le Secrétaire général de l’ONU, « pour atteindre les objectifs, une croissance économique inclusive et équitable est nécessaire, une croissance qui touche tout le monde et permet à tous, et en particulier à ceux qui sont pauvres et marginalisés, de profiter des opportunités économiques ».

« D’ici à 2015, nous devons faire en sorte que les promesses faites deviennent des promesses tenues. Les dirigeants du monde doivent montrer non seulement qu’ils sont à l’écoute, mais qu’ils ont le courage et les convictions nécessaires pour agir », a précisé Ban Ki-moon qui a également appelé les gouvernements à faire de la protection de l’environnement et de la lutte contre le changement climatique une priorité.

Il a souligné que la Conférence de Rio+20 qui se tiendra a Rio de Janeiro, au Brésil, en 2012 sera aussi une opportunité décisive pour réaliser les OMD.

Le rapport révèle que dans son ensemble, le monde est en marche pour atteindre la cible de réduction de la pauvreté. D’ici à 2015, le taux mondial de pauvreté devrait passer sous la barre des 15%, soit nettement en dessous de la cible de 23%, en dépit de revers dus aux récentes crises économique, alimentaire et énergétique.

Certains des pays les plus pauvres ont connu de grandes avancées dans le domaine de l’éducation. Ainsi, le Burundi, Madagascar, le Rwanda, Samoa, Sao Tomé-et-Principe, le Togo et la Tanzanie ont atteint l’objectif de l’éducation primaire pour tous ou sont sur le point de l’atteindre.

Le nombre de décès d’enfants de moins de cinq ans est passé de 12,4 millions en 1990 à 8,1 millions en 2009, ce qui signifie que près de 12.000 enfants de moins meurent chaque jour.

Un financement accru et des contrôles plus intensifs ont permis de faire baisser de 20% les décès liés au paludisme dans le monde : ils sont passés de près de 985.000 en 2000 à 781.000 en 2009.

Les nouvelles infections au VIH diminuent avec régularité. En 2009, l’ONU a recensé environ 2,6 millions de nouvelles infections au VIH, soit une chute de 21% depuis 1997, année où les nouvelles infections ont atteint leur sommet.

Environ 1,1 milliard de personnes vivant en zones urbaines et 723 millions de personnes vivant en zones de rurales ont accédé à une source améliorée d’eau potable pendant la période 1990-2008.

Le rapport estime cependant que les plus vulnérables ne sont pas atteints. « Toutes ces avancées court-circuitent souvent ceux qui se trouvent au bas de l’échelle économique ou sont désavantagés en vertu de leur sexe, de leur âge, de leur handicap ou de leur appartenance ethnique. Les disparités entre zones rurales et urbaines restent évidentes», a déclaré Ban Ki-moon.

Selon le rapport, ce sont les enfants les plus pauvres qui sont les plus lésés notamment en matière de santé et de nutrition. En 2009, près d’un quart des enfants du monde en développement souffraient d’insuffisance pondérale, les plus pauvres étant les plus touchés. Les enfants des ménages les plus pauvres dans le monde en développement risquent deux fois plus de mourir avant leur cinquième anniversaire que ceux des ménages les plus riches.

Le fait d’être pauvre, d’être une femme ou de vivre dans une zone de conflit accroît la probabilité que les enfants ne soient pas scolarisés, selon le rapport. Environ 42% des enfants qui sont en âge d’aller à l’école primaire ne sont pas scolarisés.

Les progrès en matière d’assainissement ne touchent généralement pas les pauvres ni ceux qui vivent en zone rurale, révèle le rapport. Plus de 2,6 milliards de personnes n’ont toujours pas de toilettes ou autres formes d’assainissement amélioré. Les progrès ne touchent pas les plus pauvres. Par exemple, en Asie du Sud, la couverture de l’assainissement pour les 40% des ménages les plus pauvres n’a guère augmenté de 1995 à 2008.

Les huit OMD définis lors du Sommet du Millénaire des Nations Unies en septembre 2000 établissent des objectifs mondiaux pour réduire l’extrême pauvreté et la faim, améliorer la santé et l’éducation, autonomiser les femmes et assurer un environnement durable d’ici à 2015.

Lors du Sommet des OMD en septembre 2010, les dirigeants du monde ont réitéré leur engagement en faveur de ces objectifs et appelé à une action collective plus soutenue et à un élargissement des approches donnant de bons résultats. Le Sommet a vu le lancement d’une Stratégie mondiale pour la santé maternelle et des enfants, qui a réuni des promesses de financements s’élevant à plus de 40 milliards de dollars.

(Extrait sonore: Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...