Iraq : malgré des progrès, des défis à relever en matière politique et sécuritaire

Ad Melkert, Représentant spécial du Secrétaire général et et Chef de la Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Iraq, Ad Melkert, a exprimé mardi devant le Conseil de sécurité, son « optimisme prudent » concernant l’avenir politique, sécuritaire et économique du pays soulignant que malgré les progrès, les défis à relever sont importants. Une intervention sur laquelle il est revenu en détails, au micro de la Radio des Nations Unies.

Ad Melkert, qui présentait le troisième rapport du Secrétaire général sur la situation en Iraq présenté, a constaté que « de véritables progrès ont été réalisés en remplaçant une dictature impitoyable par des institutions et des représentants mandatés par des pratiques et des principes constitutionnels ».

« Le changement viendra de l’intérieur », a-t-il déclaré. « Le nouvel Iraq représentera une opportunité réelle pour tous les Iraquiens si ses dirigeants sont déterminés dans leur action, si ses alliés ne se détournent pas de leur appui et si sa souveraineté est respectée », a-t-il ajouté.

Dans son rapport, le Secrétaire général, Ban Ki-moon, qui fait le point sur les activités menées par la Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq (MANUI) depuis le 31 mars dernier, observe que le pays « continue de progresser dans le renforcement de sa jeune démocratie, de l’état de droit et de ses institutions, et le règlement des problèmes économiques et sociaux ».

Il souligne néanmoins que « ces efforts seraient considérablement renforcés si tous les principaux partis politiques œuvraient ensemble dans un esprit de réconciliation nationale de sorte que les aspirations légitimes du peuple iraquien à une vie meilleure puissent se concrétiser rapidement ».

Le chef de l’ONU estime que bien que « très différent » de celui de 2003, le pays continue néanmoins de faire face à des « difficultés considérables sur les plans politique, de la sécurité et du développement qui nécessitent le ferme soutien de l’ONU et de la communauté internationale ».

« Alors que le Conseil de sécurité s’apprête à renouveler le mandat de la MANUI, je tiens à assurer le gouvernement et le peuple iraquien de ma ferme détermination, et de celle de l’Organisation, de continuer d’apporter notre appui à l’Iraq comme nous le faisons depuis si longtemps », a souligné Ban Ki-moon dans son rapport.

Lors de son exposé devant le Conseil de sécurité, le Représentant spécial de l’ONU en Iraq a expliqué que la semaine dernière fut pour la MANUI une « semaine historique de transition entre des années d’appui des forces des États-Unis vers une coopération renforcée avec les Forces de sécurité iraquiennes ».

« D’une perspective internationale, il y a tout lieu de se féliciter du retour de l’Iraq en tant que membre respecté de la communauté internationale », a-t-il ajouté.

Ad Melkert a également indiqué que de véritables progrès ont été réalisés pour « remplacer un passé horrible de confrontation ethnique par un avenir où la coexistence et l’intérêt commun caractérisent les relations entre Arabes et Kurdes ».

Le Représentant spécial a ainsi recommandé de maintenir l’engagement international visant à faciliter le processus qui permettra d’aboutir à des « solutions mutuellement acceptables ».

(Interview: Ad Melkert, Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Iraq; propos recueillis par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...