Gabon : fin du statut de réfugiés pour les Congolais

Des membres de la famille Pepidi lors d'une pause déjeuner durant leur long voyage de retour vers leur région d'origine (HCR/Céline Schmitt)

Le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et le gouvernement du Gabon assurent travailler ensemble pour trouver une solution durable pour les réfugiés congolais (Congo Brazzaville) vivant au Gabon. Le statut de réfugié octroyé à ces Congolais prendra fin à compter du 31 juillet 2011.

A ce jour, quelque 9 500 réfugiés et demandeurs d'asile congolais vivent au Gabon. Ces derniers font partie des 20 000 personnes qui avaient fui le conflit civil en République du Congo entre 1997 et 2003. Ces réfugiés ont le choix entre autres d'être rapatriés volontairement chez eux, ou bien d'obtenir une carte de séjour pour ceux qui souhaitent rester en tant que migrants dans le pays. Des équipes mobiles conjointes du HCR, de la Commission nationale pour les réfugiés et de la Croix-Rouge gabonaise ont été envoyées dans les provinces du pays pour les aider à choisir la solution la plus appropriée pour leur avenir. Plus de 450 réfugiés se sont inscrits pour un rapatriement volontaire. Un convoi est prévu ce vendredi 29 juillet et sera suivi par trois autres convois dès samedi 30 juillet ainsi que les 2 et 5 août à partir de Franceville et de Tchibanga. Les inscriptions pour des convois futurs continuent.

En République du Congo, des équipes du HCR sont présentes dès le passage de la frontière pour accueillir les réfugiés et les accompagner dans les premières phases de leur réintégration. Deux bureaux ont été ouverts dans les zones de retour afin de mieux assurer un suivi et les conditions de réinsertion des réfugiés dans leur milieu d'origine. Depuis 2001, plus de 2 700 rapatriés ont regagné le Congo avec l'aide du HCR. Le HCR et les autorités gabonaises travaillent ensemble pour trouver des solutions durables pour tous les réfugiés et demandeurs d'asile encore présents sur le territoire gabonais. Les personnes qui ont choisi de rester au Gabon recevront des permis de résidence – 217 permis ont déjà été accordés – mais ils ne seront plus des réfugiés.

(Extrait sonore : Fatoumata Lejeune-Kaba, porte-parole du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...