Enfants-conflits armés: Ban Ki-moon se félicite de la protection des écoles et des hôpitaux

Secrétaire général Ban Ki-moon à la réunion du Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité, sous présidence allemande, a examiné la question des enfants et des conflits armés. Les quinze ont été saisis d'un projet de résolution met l'accent sur la protection des écoles et des hôpitaux. Un projet de résolution soutenu ardemment par Ban Ki-moon, tant lors de son intervention devant le Conseil, qu'à la sa sortie de la réunion, devant les journalistes.

Le Secrétaire général a rappelé l'engagement continu du Conseil sur ces questions, soulignant que les quinze ont adopté pas moins de huit résolutions depuis 1998. Selon lui, le Conseil de sécurité a envoyé un message constant et clair: protéger les enfants dans les conflits armés est une question de paix et de sécurité, et la communauté internationale ne tolérera pas les violations graves de ce principe. Cela comprend le recrutement et l’utilisation d’enfants soldats, les meurtres et les mutilations, les viols et autres violences sexuelles, les enlèvements, les attaques contre les écoles et les hôpitaux, et le déni d’accès humanitaire.

Pour Ban Ki-moon, la résolution d’aujourd’hui va plus loin. Elle ajoute les attaques contre les écoles et les hôpitaux comme critères d’inscription dans mes rapports annuels sur les enfants dans les conflits armés. Le Secrétaire général ne peut que se réjouir de cette avancée. Il est, en effet, d'avis que les lieux d’apprentissage et de guérison ne devraient jamais être des lieux de guerre. Les écoles et les hôpitaux doivent être des havres de paix respectés par toutes les parties au conflit, a-t-il déclaré.

Ban Ki-moon, qui a par ailleurs évoqué la visite éclair qu'il a effectuée lundi à Washington pour soutenir la relance du processus de paix au Moyen-Orient, lors de la réunion du Quartette. Le Secrétaire général a souhaité voir les parties reprendre les négociations sur la base des propositions faites le 19 mai dernier par le Président Obama. Ban Ki-Moon s'est déclaré, par ailleurs, extrêmement préoccupé par la crise humanitaire dans la Corne de l'Afrique où plus de 11 millions de personnes ont besoin d'une aide d'urgence.

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...