Côte d'Ivoire : l'ONUCI se rend compte des conditions de détention des pro-Gbagbo

L’ancien Président de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo, lors de sa reddition

L'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) a annoncé une mission prévue vendredi 15 juillet, des représentants de la division des droits de l'homme de l'ONUCI et du gouvernement ivoirien à Bouna, pour se rendre compte des conditions de détention des différentes personnalités détenues dans la prison de cette ville.

 Hamadoun Touré, le porte-parole de l'ONUCI, a évoqué au cours du point de presse hebdomadaire de cette Mission onusienne, quelques exactions commises par certains éléments des FRCI sur les populations.

Plusieurs dizaines de personnalités, dont Laurent Gbagbo et son épouse Simone, ont été placées en résidence surveillée à Abidjan et dans plusieurs villes du nord du pays après l'arrestation de l'ex-chef de l'Etat le 11 avril par les Forces républicaines (FRCI) du nouveau président Alassane Ouattara.

A Bouna (nord-est), certains éléments des FRCI s'étaient introduits dans la prison et avaient imposé des mauvais traitements à certaines personnes. Amnesty International a dénoncé la détention sans aucune charge de dizaines de partisans de l'ex-président, et affirmé que certains avaient été « battus » par les FRCI dans un hôtel d'Abidjan devant lequel sont postés des Casques bleus.

Mais conformément à son mandat, l'ONUCI veille à ce que les personnalités qui sont en résidence surveillée ne fassent pas l'objet d'exactions et que leur vie ne soit pas mise en danger.

(Extrait sonore : Hamadoun Touré, porte-parole de l'ONUCI ; propos recueillis par Lazare Essoh d'ONUCI FM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...