Conférence du désarmement : pistes pour écarter le blocage, selon Deiss

Opération de désarmement au Burundi

L'Assemblée générale des Nations Unies a ouvert un débat ce matin à New York concernant le suivi de la réunion de Haut niveau qui avait eu lieu le 24 septembre 2010 sur le désarmement. Il s'agit au cours de ce débat qui se déroule en présence du Secrétaire Général des Nations Unies, de la revitalisation du travail de la Conférence sur le désarmement et de redynamiser les négociations multilatérales dans ce domaine. Le Président de l'Assemblée générale, Joseph Deiss, a proposé des pistes pour sortir du blocage de la Conférence sur le désarmement.

A cet égard, la vingt-troisième Conférence des Nations Unies sur les questions de désarmement se tiendra à Matsumoto, au Japon, du 27 au 29 juillet. Quelque 60 représentants de gouvernement, du milieu universitaire, de groupes de réflexion ou encore d'organisations non gouvernementales (ONG) sont invités à discuter du thème central: « Action urgente et unie pour un monde exempt d'armes nucléaires ». Il sera question de la mise en œuvre du plan d'action de la Conférence des Parties chargée d'examiner le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) en 2010; des mesures de désarmement par les États dotés d'armes nucléaires; des négociations éventuelles d'un traité sur l'arrêt de la production de matières fissiles; des progrès vers la négociation d'une convention sur les armes nucléaires; et du rôle de la société civile dans la paix et le désarmement.

La Conférence des Nations Unies, accueillie par le Japon depuis 1989, est reconnue comme un forum annuel important pour promouvoir un dialogue et un échange de vues franc sur les questions pressantes de sécurité et de désarmement. Elle aborde les problèmes régionaux de désarmement et de non-prolifération, dont ceux de la région Asie-Pacifique.

(Extrait sonore : Joseph Deiss, Président de l'Assemblée générale des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...