CNUCED : augmentation de 5 % en 2010 de l'investissement étranger direct dans le monde

Les flux mondiaux d'investissement étranger direct (IED) ont augmenté de 5 % en 2010, pour s'établir à 1 244 milliards de dollars, d'après le rapport annuel de la CNUCED consacré à l'investissement dans le monde. Toutefois, à la fin de l'année, ces flux restaient inférieurs d'environ 15 % à leur moyenne d'avant la crise et de près de 37 % à leur niveau record de 2007. Globalement, l'investissement reste à la traîne de la reprise de la production industrielle mondiale et du commerce international, lesquels ont déjà retrouvé leurs niveaux d'avant la crise.

Le Rapport sur l'investissement dans le monde 2011 prévoit que la reprise des flux d'IED se poursuivra en 2011, pour s'établir dans une fourchette de 1 400 à 1 600 milliards de dollars, retrouvant ainsi les niveaux moyens d'avant la crise. Ces flux devraient ensuite atteindre 1 700 milliards de dollars en 2012, puis 1 900 milliards de dollars en 2013. Un niveau record de liquidités, de faibles taux d'endettement et une appréciation continue de leur valeur boursière devraient encourager les sociétés transnationales (STN) à poursuivre leur expansion extérieure, d'après le Rapport. D'un autre côté, les restructurations industrielles et les restructurations d'entreprise en cours, les privatisations résultant de mesures de rééquilibrage budgétaire et la disparition progressive des programmes publics de soutien, outre la croissance économique dans les pays émergents, devraient ouvrir de nouvelles perspectives d'investissement.

L'environnement économique et commercial d'après crise reste toutefois lourd d'incertitudes. Des facteurs de risque tels que l'imprévisibilité de la gouvernance économique mondiale, une éventuelle crise générale de la dette souveraine et les déséquilibres budgétaires et financiers dans certains pays développés, ainsi que la progression de l'inflation et des signes de surchauffe dans de grands pays émergents, peuvent toujours compromettre la reprise de l'IED.

En 2010, les pays émergents sont véritablement apparus comme les nouveaux “poids lourds” de l'IED. Les pays en développement et les pays en transition ont absorbé plus de la moitié des flux mondiaux d'IED pour la première fois. À mesure que la production internationale et, plus récemment, la consommation mondiale se recentrent sur les pays en développement et les pays en transition, les projets d'investissement dans ces pays motivés par la recherche de gains d'efficacité et de nouveaux marchés ne cessent d'augmenter. La moitié des 20 premiers pays d'accueil de l'IED en 2010 étaient des pays en développement et des pays en transition. Les pays en développement et les pays en transition représentent désormais 29 % des flux mondiaux d'investissement à l'étranger. Six de ces pays figuraient parmi les 20 premiers.

En dépit de l'émergence de certains pays en développement, les flux d'IED vers quelques-unes des régions les plus pauvres du monde ont continué de diminuer. Les flux vers l'Afrique et l'Asie du Sud, ainsi que vers les pays les moins avancés, les pays en développement enclavés et les petits États insulaires en développement ont reculé en 2010.

D'un point de vue sectoriel, les IED dans le secteur des services sont restés orientés à la baisse en 2010. Tous les principaux secteurs de services (services aux entreprises, services financiers, services publics de distribution, transports et communications) ont été touchés, bien qu'à des degrés divers. Les flux d'IED vers le secteur financier ont accusé l'une des plus fortes baisses. La part des investissements étrangers dans le secteur manufacturier a augmenté, et a représenté presque la moitié de la totalité des projets d'IED fusions-acquisitions internationales et projets de création de capacités. Au sein de ce secteur, les flux ont diminué dans le cas d'industries sensibles à la conjoncture telles que la métallurgie et les produits électroniques.

(Extrait sonore : Quentin Dupriez, Economiste à la CNUCED; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...