Afghanistan : le Conseil de sécurité exhorte Kaboul à assumer ses responsabilités

conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité, sous présidence allemande a examiné ce matin, à New York, la situation en Afghanistan. Les quinze ont entendu l'exposé du Représentant spécial des Nations Unies à Kaboul. Steffan de Mistura a dressé un bilan prudent de la situation dans un contexte marqué par la transition progressive des prérogatives notamment en matière de sécurité, transition initiée depuis quelques mois et confirmée ces derniers jours par l'annonce du retrait progressif, d'ici quelques mois, des forces américaines et de l'OTAN.

Outre l'Ambassadeur afghan, les quinze membres du Conseil ont pris la parole à l'instar de Noel Nelson Messone, le Représentant permanent gabonais qui souligné les obligations qui incombent désormais au gouvernement afghan. Le diplomate a noté avec satisfaction les progrès enregistrés dans le domaine de la réconciliation nationale. Il s'est félicité de ce que le gouvernement afghan ait, à la demande du Conseil de sécurité, pris l'engagement de faciliter la réintégration des insurgés modérés, en application de la résolution 1988.

Noel Nelson Messone a, par ailleurs, salué la mise en place par le gouvernement d'un comité conjoint autonome, chargé de promouvoir la transparence et la responsabilisation dans les administrations. Il a cependant noté que, malgré ces efforts louables, de nombreux obstacles subsistent, notamment dans les domaines sécuritaires et de la bonne gouvernance. Il a donc invité de nouveau le gouvernement afghan à tout mettre en œuvre pour accroître ses moyens de lutte contre le terrorisme et la corruption qui demeurent des obstacles majeurs à la paix et à la stabilité du pays.

(Extrait sonore : Noel Nelson Messone, Représentant permanent du Gabon auprès des Nations Unies)

Le Conseil de sécurité, sous présidence allemande a examiné ce matin, à New York, la situation en Afghanistan. Les quinze ont entendu l'exposé du Représentant spécial des Nations Unies à Kaboul. Steffan de Mistura a dressé un bilan prudent de la situation dans un contexte marqué par la transition progressive des prérogatives notamment en matière de sécurité, transition initiée depuis quelques mois et confirmée ces derniers jours par l'annonce du retrait progressif, d'ici quelques mois, des forces américaines et de l'OTAN.

Outre l'Ambassadeur afghan, les quinze membres du Conseil ont pris la parole à l'instar de Noel Nelson Messone, le Représentant permanent gabonais qui souligné les obligations qui incombent désormais au gouvernement afghan. Le diplomate a noté avec satisfaction les progrès enregistrés dans le domaine de la réconciliation nationale. Il s'est félicité de ce que le gouvernement afghan ait, à la demande du Conseil de sécurité, pris l'engagement de faciliter la réintégration des insurgés modérés, en application de la résolution 1988.

Noel Nelson Messone a, par ailleurs, salué la mise en place par le gouvernement d'un comité conjoint autonome, chargé de promouvoir la transparence et la responsabilisation dans les administrations. Il a cependant noté que, malgré ces efforts louables, de nombreux obstacles subsistent, notamment dans les domaines sécuritaires et de la bonne gouvernance. Il a donc invité de nouveau le gouvernement afghan à tout mettre en œuvre pour accroître ses moyens de lutte contre le terrorisme et la corruption qui demeurent des obstacles majeurs à la paix et à la stabilité du pays.

(Extrait sonore : Noel Nelson Messone, Représentant permanent du Gabon auprès des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...