Syrie : la pression de la France pour le vote d'une résolution

Le ministre des affaires étrangères français a annoncé mardi à New York, que son pays s'apprête à soumettre au Conseil de sécurité le vote d'une résolution condamnant la répression sanglante des manifestations par les autorités syriennes, alors que menace d'un veto de la Russie n'est pas écartée.

 « La répression ne cesse de s'aggraver et les massacres d'augmenter. Il serait inconcevable que les Nations Unies restent silencieuses sur une telle situation », a indiqué Alain Juppé, à la suite d'une rencontre au Siège des Nations Unies, avec le Secrétaire général de l'institution Ban Ki-moon.

Même s'il n'a avancé aucune date concernant l'adoption de cette résolution, le ministre français a assuré que tout était mis en œuvre « pour réunir une large majorité » au Conseil de sécurité.

« La situation se détériore jour après jour sur le terrain et donc, le plus tôt sera le mieux », a-t-il poursuivi.

A propos de la Libye, Alain Juppé a souligné que la France continuerait à mettre en œuvre la résolution 1973 du Conseil de sécurité, en accentuant la pression militaire sur le régime de Mouammar Kadhafi. Pour autant, M. Juppé a déclaré que la recherche de solutions politiques continuait d'être privilégiée, sous l'égide de l'Envoyé spécial du Secrétaire général de l'ONU.

En outre, il a annoncé la tenue de la prochaine réunion du Groupe de contact, le 9 juin prochain, à Abu Dhabi, aux Emirats arabes unis. Lors de cette rencontre, le groupe devrait réitérer l'appel à un cessez-le-feu immédiat des troupes de Kadhafi ainsi que le retrait du guide libyen du pouvoir.

 (Extrait sonore : Alain Juppé, ministre des affaires étrangères français ; mise en perspective : Martial Assème)

Écouter /
Classé sous Actualités du Siège, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...