Soudan : l'ONU exige des corridors humanitaires au Sud Kordofan

Village au sud Kordofan au Soudan

Au Soudan, pendant que la situation demeure tendue à Abyei, l'insécurité persiste dans l'État du Sud Kordofan suite aux combats qui s'y déroulent. Cette insécurité constante qui entraîne des restrictions de mouvement des acteurs humanitaires, continue de limiter l'accès aux populations dans et autour de la ville de Kadougli ainsi que dans les localités proches de cette ville qui a été vidée d'environ 70% de sa population. D'où l'appel des Nations Unies pour l'établissement des corridors humanitaires.

En raison de l’insécurité permanente, le Programme alimentaire mondial (PAM) n’a pas pu atteindre son entrepôt à Kadugli, où 620 tonnes de nourriture sont stockées. Afin de répondre aux besoins d’urgence des déplacés, l’agence onusienne a acheminé cinq camions, transportant 300 tonnes de nourriture, de son entrepôt à El Obeid vers le complexe de la MINUS.

A Heiban, 3.000 déplacés supplémentaires ont reçu l’équivalent de 15 jours de rations et 4.000 déplacés à Kauda ont reçu 15 jours de rations complètes. Le personnel du PAM, ainsi que le personnel de la MINUS et d’autres organisations ont également distribué des vivres à 11.000 personnes déplacées dans la ville de Talodi dans le Sud Kordofan. Le PAM travaille avec tous les partenaires afin de trouver des routes alternatives pour acheminer l’aide alimentaire jusqu’aux personnes qui ont fui vers les zones reculées.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole de l'OCHA)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...