PMA : le poids de la société civile

Danny Singoma, responsable de l'ONG PRODDES Le Forum de la société civile organisé parallèlement à la Conférence de l'ONU sur les Pays les moins avancés (PMA), a un rôle vital puisqu'elle s'est dotée de mécanismes lui permettant de faire un suivi des recommandations adoptées dans le cadre du développement des PMAs, a déclaré le représentant du Réseau de promotion de la démocratie, des droits économiques et sociaux (PRODDES) basé en République démocratique du Congo.

Danny Singoma estime que la tenue de ce Forum qui rassemble près d'un millier représentants de la société civile du monde entier, est la preuve de leur engagement et leur mobilisation sur toutes les questions liées aux PMAs.

Le Forum de la société organisé cette année à Istanbul, en Turquie, du 7 au 13 mai avait pour thème : Vers un monde sans PMA. Selon le responsable de l'ONG PRODDES, cet objectif ne relève pas de l'utopie, il suffit juste que les promesses faites par les pays donateurs se traduisent en acte, a-t-il lancé. « Il faut que les pays riches ainsi que les gouvernements des pays pauvres cessent d'être hypocrites et respectent leurs engagement, » a insisté Danny Singoma.

M. Singoma considère qu'il est inacceptable que son pays la RDC demeure à ce jour dans la catégorie des Pays les moins avancés, alors qu'il regorge d'un potentiel énorme en matière de ressources naturelles notamment minières. Pour lui, il ne fait aucun doute que la République démocratique du Congo « remplit tous les critères pour avancer et sortir du cadre des PMAs », à moins que la volonté politique devienne une réalité, a-t-il suggéré.

(Extrait sonore : Danny Singoma, responsable de l'ONG PRODDES ; propos recueillis par Martial Assème, Envoyé spécial à Istanbul)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...