OIT : adoption de normes pour protéger les travailleurs domestiques

Juan Somavia, Directeur général du BIT, après l'adoption de normes internationales pour améliorer les conditions de travail des travailleurs domestiques

Les délégués gouvernementaux, travailleurs et employeurs à la 100e Conférence annuelle de l'Organisation internationale du Travail (OIT) ont adopté jeudi 16 juin un ensemble historique de normes internationales qui visent à améliorer les conditions de travail de dizaines de millions de travailleurs domestiques à travers le monde.

«Pour la première fois, nous appliquons le système normatif de l'OIT à l'économie informelle et cette percée revêt une grande signification», a déclaré Juan Somavia, Directeur général du Bureau international du Travail (BIT).

Les nouvelles normes de l'OIT décident que les travailleurs domestiques dans le monde, qui s'occupent de familles et de ménages, devront disposer des mêmes droits fondamentaux au travail que ceux des autres travailleurs. Ils devront aussi avoir des horaires de travail raisonnables, un repos hebdomadaire d'au moins 24 heures consécutives, une limitation des paiements en liquide, une information claire sur les termes et les conditions d'embauche ainsi que le respect des principes et droits fondamentaux au travail, y compris la liberté d'association et le droit à la négociation collective.

Des estimations récentes du BIT basées sur des enquêtes nationales et/ou des recensements réalisés dans 117 pays situent le nombre de travailleurs domestiques à 53 millions au moins. Mais les spécialistes estiment qu'il pourrait dépasser largement les 100 millions à travers le monde, compte tenu du fait que ce type de travail est souvent dissimulé et non répertorié. Dans les pays en développement, ils représentent au moins 4 à 12 pour cent de l'emploi salarié. Quelque 83 pour cent de ces travailleurs sont des femmes ou des jeunes filles et beaucoup sont des travailleuses migrantes.

(Extrait sonore : Manuela Tomei, Chef du programme des conditions du travail au BIT ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...