OIM: les migrants vulnérables toujours pris au piège du conflit libyen

La maison de Razan a été détruite par un missile à Misrata. Elle vit maintenant dans une école avec ses parents, sa soeur et sa grand-mère. ©UNHCR/H.Caux

Le conflit et l'instabilité politique persistants en Libye laissent les migrants dans une situation de vulnérabilité permanente, alors que de nombreux groupes sont bloqués dans le pays.

 Lors d'une évaluation des besoins humanitaires menée dans diverses régions libyennes, le personnel de l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) a décrit la détresse d'une importante communauté composée principalement de travailleurs migrants africains et philippins ayant trouvé refuge dans deux sites de Tripoli, la capitale.

Le personnel confie que certains des migrants sont sans emploi depuis le début de la crise car leurs employeurs ont quitté le pays. Ayant le sentiment de n'avoir aucune raison de rentrer chez eux, ils restent en Libye dans l'espoir vain de percevoir leur salaire de leurs employeurs ou de trouver un autre emploi. D'autres ont été chargés de s'occuper des propriétés de leurs employeurs mais n'ont perçu aucun salaire depuis février. La majorité d'entre eux, originaires du Ghana, du Togo, du Soudan, du Nigéria, du Cameroun et d'autres pays d'Afrique, sont des travailleurs non qualifiés et sans papiers.

Comme les autres, ils dépendent de la nourriture et des abris que la population bienveillante de leur communauté ou d'ailleurs peut leur fournir alors que les prix des aliments de base ont triplé dans certains cas, depuis le début de la crise.

Bien que le nombre de migrants parvenant à fuir la Libye chaque jour ait diminué ces dernières semaines, les migrants restent bloqués dans les villes et villages à travers le pays.

Alors que la crise se prolonge, le nombre de personnes fuyant à travers les frontières libyennes continue de grimper. Plus de 952 000 personnes ont jusqu'à présent traversé la frontière vers six pays voisins ou sont arrivés en Italie et à Malte.

(Extrait sonore : Jean Philippe Chauzy, porte-parole de l'Organisation Internationale pour les Migrations ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...