Libye : des viols de femmes en série auraient été délibérément commis

Le président de la commission d’enquête qui a rédigé le rapport de l’ONU sur la Libye a souligné jeudi 9 juin que le régime de Kadhafi a commis des “crimes contre l’humanité”. Mais Cherif Bassiouni a émis des doutes quant à l’existence d’une politique de viols telle que l’a récemment décrite le procureur de la Cour pénale internationale (CPI). Cherif Bassiouni a indiqué ne pas disposer d’éléments formels prouvant ces accusations, tant du côté de Tripoli que des rebelles.

De son côté, la représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU chargée de la lutte contre les violences sexuelles dans les conflits armés, Margot Wallstrom, a indiqué dans une conférence de presse tenue vendredi 10 juin à Genève, que pendant trop longtemps au cours de l’histoire, il n’a pas été jugé bon de parler des viols et de la violence sexuelle. “C’est pourquoi il est si important de prendre ce sujet au sérieux”, a-t-elle ajouté.

Margot Wallstrom a par ailleurs pris la défense du procureur de la CPI, Luis Moreno Ocampo, qui a affirmé mercredi 8 juin que les enquêteurs avaient des preuves que Mouammar Kadhafi avait ordonné des viols en série et fait distribuer pour cela des stimulants sexuels de type Viagra à ses soldats. « Ces affirmations sont en accord avec des informations fournies par d’autres personnes, organisations et entités de l’ONU » a-t-elle estimé. L’experte onusienne a par ailleurs souligné que peu de femmes osent dénoncer les auteurs des viols, car elles craignent pour leur sécurité.

(Extrait sonore : Margot Wallstrom, Représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU sur la violence sexuelle dans les conflits)

Classé sous L'info, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...