Enfants dans les conflits armés : halte aux attaques contre les écoles et les hôpitaux

Un débat organisé conjointement par la Mission de l'Allemagne auprès des Nations Unies et le Bureau de la représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour les enfants dans les conflits armés, a eu lieu jeudi 30 juin à New York sur le thème des attaques contre des écoles et des hôpitaux dans des conflits armés. Plusieurs personnalités ont pris part à ce débat, parmi lesquelles Irina Bokova, la Directrice générale de l'UNESCO; Radika Coomaraswamy, la représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants dans les conflits armés et Ban Ki-moon, le Secrétaire général des Nations Unies.

Dans son intervention à l'ouverture de ce débat, le Secrétaire général des Nations Unies a indiqué que dans son dernier rapport annuel sur les enfants dans les conflits armés, de nombreux écoles et hôpitaux deviennent la cible d'attaques ou de menaces d'attaques dans les conflits à travers le monde. Quinze pays sur les 22 couverts par ce rapport ont confirmés que des attaques ont été perpétrées contre des installations scolaires et des hôpitaux. De plus, des menaces d'attaques par des acteurs non étatiques ont provoqué la fermeture des écoles, a-t-il ajouté. Cette situation a pour conséquence d'empêcher l'accès des élèves à l'éducation qui, avec la santé sont des droits fondamentaux de tous les enfants. Pour Ban Ki-moon, les écoles et les hôpitaux doivent être considérés comme des zones de paix. Ce principe doit être respecté par toutes les parties au conflit, a-t-il souligné.

De son côté, Irina Bokova, la Directrice générale de l'UNESCO a saisi l'occasion offerte par ce débat pour souligné que les conflits armés menacent la réalisation des objectifs de l'Éducation pour tous. Le Rapport mondial de suivi sur l'Éducation pour tous 2011 de l'UNESCO attire l'attention sur l'ampleur de cette « crise cachée » qui prive actuellement 28 millions d'enfants d'éducation en les exposant à de fréquentes violences sexuelles, à des attaques ciblées sur les écoles et à d'autres abus.

La situation au Sud-Soudan, région en proie à plusieurs conflits armés, est un cas qui illustre la problématique de ce débat. L'UNESCO fait état de l'insuffisance des enseignements dans une grande partie du pays, où plus d'un million d'enfants en âge de fréquenter l'école primaire ne sont pas scolarisés. Le Sud-Soudan a également le taux d'inscription dans le secondaire le plus faible du monde et présente de grandes inégalités entre les sexes.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...