Côte d'Ivoire : la complémentarité de la CPI et la Commission réconciliation

Dans le cadre d'une mission d'évaluation qu'elle conduit en Côte d'Ivoire depuis lundi, la délégation du Bureau du Procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a rencontré mercredi le président de la Commission Dialogue-Vérité et réconciliation.

Fatoumata Bensouda a souligné l'importance pour la CPI et la Commission Dialogue-Vérité et réconciliation d'être complémentaires dans leurs actions pour créer un climat propice à la fin de l'impunité.

Pour sa part, le président de cette Commission Charles Konan Banny a lancé un appel aux Ivoiriens à être « des acteurs de la réconciliation » et à faire barrage à tous ceux qui refusent de s'inscrire dans cette dynamique.

« Faisons en sorte que nous n’ayons plus besoin de la CPI pour mener des enquêtes dans un cadre négatif comme celui que nous avons vécu », a noté en substance M. Banny.

Cette mission intervient alors que les juges de la Cour doivent bientôt se prononcer sur la recevabilité de la requête de Luis Moreno Ocampo, le Procureur de la CPI, d'enquêter sur les graves crimes commis pendant la crise postélectorale en Côte d'Ivoire.

(Extraits sonores : Fatoumata Bensouda, Procureur adjointe de la CPI, Charles Konan Banny, président de la Commission Dialogue-Vérité et réconciliation ; mise en perspective : Ben Diakité d'ONUCI-FM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...