Conférence Internationale du Travail : plaidoyer pour une meilleure justice sociale

Ouverture de la 100e conférence de l'Organisation internationale du travail, Photo ONU / Jean-Marc FerreLa 100ème Conférence internationale du Travail aborde la nécessité d'une nouvelle ère de justice sociale après les récentes crises économique et de l'emploi

L'Organisation internationale du Travail entame dès aujourd'hui sa 100ème Conférence internationale du Travail, une session historique, appelant à une nouvelle ère de justice sociale dans un contexte mondial de chômage et de sous-emploi élevés, et de vives inquiétudes dans l'opinion sur la situation de l'emploi après la récente crise financière mondiale.

Cette session qui se déroule du 1er au 17 juin va débattre des problèmes actuels du monde du travail et de ceux qui nous attendent, à savoir: des taux de chômage records; une crise mondiale de l'emploi des jeunes; l'extension de la couverture de protection sociale aux quatre-vingts pour cent des personnes qui ne disposent d'aucune protection dans le monde; le rôle de l'administration du travail pour garantir un traitement équitable sur le lieu de travail; et l'extension des droits fondamentaux au travail à des millions de travailleurs domestiques, pour l'essentiel des femmes.

«Le monde est confronté à un grave problème de justice sociale», a déclaré le Directeur général du BIT, Juan Somavia, plaidant pour une nouvelle ère de justice sociale.

Lors de cette 100ème Conférence, les délégués gouvernementaux, travailleurs et employeurs réfléchiront à la manière dont ils peuvent, en tant que représentants de l'économie réelle, relever ce défi.

Juan Somavia va présenter un nouveau rapport sur l'état du monde du travail après la crise, intitulé «Une nouvelle ère de justice sociale». Le rapport tire la sonnette d'alarme sur un modèle actuel de croissance devenu inefficace au plan économique.

Des invités de marque s'adresseront à la Conférence: la Chancelière d'Allemagne Angela Merkel, le Président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono, le Premier ministre russe Vladimir Poutine, le Premier ministre de l'Autorité palestinienne Salam Fayyad, ainsi que plusieurs anciens chefs d'Etat et dirigeants d'organisations internationales.

Extrait sonore : Robert NKILI, Président de la 100ème session de la Conférence internationale du Travail.

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...