AGOA : Caroline Sack explique les opportunités offertes

Ken Atlantic spécialisée dans la fabrication de vêtements professionels

Le Forum 2011 de l'AGOA, qui concerne la coopération commerciale et économique entre les Etats-Unis et les pays de l'Afrique bsaharienne, a eu lieu du 9 au 10 juin à Lusaka, en Zambie. La Secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, des représentants du PNUD, le Programme des Nations Unies pour le développement, ainsi que ceux des gouvernements, du secteur privé et de la société civile de 37 pays africains étaient au rendez-vous de Lusaka.

La femme d'affaires camerounaise, Caroline Sack, qui était présente à ces assises, présente son travail ainsi que les opportunités d'échanges commerciaux dans le cadre de l'AGOA.

L'AGOA favorise l'intégration de l'Afrique subsaharienne à l'économie mondiale. En 2010, les pays admis à son régime ont exporté aux Etats-Unis des produits d'un montant total de 44 milliards de dollars. Si les produits pétroliers constituent encore la plus grande partie des importants au titre de l'AGOA, leur part représentant 91% des importations totales, il y a lieu de noter que ce programme a contribué à promouvoir l'exportation de nouveaux produits non traditionnels et à valeur ajoutée. Ces produits comprennent notamment des vêtements, des chaussures, des produits agricoles transformés et des biens manufacturés.

L’accroissement des échanges est l’un des moyens les plus rapides pour accroître la croissance économique, stimuler le développement et faire reculer la pauvreté. L’établissement de relations commerciales régionales efficaces encourage la croissance économique globale et contribue à l’accroissement du commerce entre les États-Unis et l’Afrique.

(Extrait sonore : Caroline Sack, femme d'affaires du Cameroun, participante au Forum 2011 de l'AGOA à Lusaka en Zambie ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Classé sous Voix de femmes.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...