Volcan Grímsvötn : pas d'impact sur le climat, selon l'OMM

Eruption du volcan Grímsvötn en IslandeEn Islande, le volcan Grímsvötn qui est entré en éruption le 21 mai, a propulsé des débris rocheux et de la cendre, formant un panache impressionnant qui a atteint environ 17 km d’altitude. L'éruption de ce volcan, le plus actif de l’Islande, a une puissance inégalée depuis 1873. Le nuage de cendres du volcan islandais perturbe le trafic aérien en Europe. Herbert Pumpel, le Chef de la météorologie aéronautique à l'Organisation météorologique mondiale, minimise les conséquences de cette situation sur le climat.

Il y a un peu plus d’un an, l’éruption du volcan islandais Eyjafjöll bloquait le trafic aérien pendant plusieurs semaines. Alors que l’éruption de l’Eyjafjöll fin mars 2010 laissait craindre l’éruption de son dangereux voisin le Katla ou encore celle du volcan fissural Laki, c’est finalement le Grímsvötn, le volcan le plus actif de l’Islande qui a suivi.

Depuis la dernière éruption du Grímsvötn en 2004, une station GPS placée sur ses flancs avait détecté le gonflement continuel du volcan, de l’ordre de quelques centimètres par an. Cette inflation est due à l’apport de magma dans la chambre magmatique peu profonde du volcan. De plus, la sismicité avait augmenté au cours des derniers mois, tout comme l’activité géothermique : des signes avant-coureurs qui ne trompent pas sur l’imminence d’une éruption. Effectivement, le 21 mai 2011 vers 17 h 30 temps universel, après une intense activité sismique qui a duré près d’une heure, le volcan Grímsvötn est entré en éruption. Ce volcan est situé près du centre du plus grand glacier d’Europe, le Vatnajökull.

(Extrait sonore : Herbert Pumpel, Chef de la météorologie aéronautique à l'OMM ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...