OMM : le Congrès favorable à la création du Cadre mondial pour les services climatologiques

Le Président de l'Organisation météorologique mondiale (OMM), Alexander Bedritskiy, et le Secrétaire général de l'OMM, Michel Jarraud, ont ouvert ce lundi le seizième Congrès météorologique mondial. Plus de 600 délégués, dont des chefs d'États et de Gouvernements, des ministres, des hauts fonctionnaires gouvernementaux, des responsables de Services météorologiques et hydrologiques nationaux ainsi que des représentants des organisations partenaires de l'OMM assisteront aux trois semaines de session qui détermineront les orientations futures de l'Organisation.

Ouverture du 16ème Congrès météorologique mondial

Ouverture du 16ème Congrès météorologique mondial

«La science, qui est le fondement de notre travail, doit continuer à guider notre réponse au changement climatique», a déclaré Ban Ki-moon, dans un message adressé au Congrès. «Les émissions de gaz à effet de serre augmentent. Le changement climatique altère le paysage géopolitique et menace les économies partout dans le monde.»

Le Secrétaire général de l’ONU a affirmé que le Cadre mondial pour les services climatologiques proposé, l’un des principaux points à l’ordre du jour du Congrès, aiderait les pays les plus pauvres et les plus vulnérables à s’adapter aux incidences inévitables du changement climatique.

Dans un message vidéo, la Présidente de la Confédération, Micheline Calmy-Rey, a déclaré de son côté que la Suisse soutiendrait le nouveau Cadre mondial afin de promouvoir la coopération internationale et de permettre aux pays les plus pauvres de bénéficier de services climatologiques modernes.

Les services climatologiques sauvent des vies et des biens de subsistance tous les jours, mais ils n’atteignent souvent pas les pays et communautés les plus vulnérables au changement climatique, tel est l’un des constats tirés aujourd’hui au Congrès météorologique mondial.

«Nous devons fournir des services et des prévisions climatologiques à ceux qui en ont le plus besoin, c’est là notre dernière ligne droite,» a déclaré Jan Egeland, co-président d’une Équipe spéciale de haut niveau proposant d’établir un nouveau Cadre mondial pour les services climatologiques. Jan Egeland et son co-président, Mahmoud Abu Zeid, ont présenté leur rapport à un segment de Haut niveau lors du Congrès de l’OMM appelé à débattre de la proposition de nouveau Cadre.

Sheikh Hasina, Premier ministre du Bangladesh, a déclaré que le Bangladesh faisait partie des pays touchés de plein fouet par les incidences du changement climatique et que le Cadre proposé serait bénéfique à son pays. «Depuis plusieurs dizaines d’années, a-t-il affirmé, nous faisons face à une augmentation progressive de la fréquence et du caractère erratique des crues, de l’érosion fluviale, des cyclones, des secousses sismiques, des raz-de-marée, de l’empiètement du sel sur les zones de basses terres littorales en raison de l’élévation du niveau de la mer et de la désertification».

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...