L’ONU rend hommage aux Casques bleus décédés sous sa bannière

L’ensemble du personnel de l’ONU et son Secrétaire général, Ban Ki-moon, ont rendu hommage vendredi aux Casques bleus décédés sous la bannière bleue au service de la promotion de la paix dans le monde à l’occasion de la Journée internationale qui leur est dédiée.

« Les tragédies qui ont frappé les Casques bleus des Nations Unies cette année déjà viennent brutalement rappeler les risques qui sont liés à leur mission importante au service de la paix », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon dans un message publié pour cette occasion.

« Alors que nous célébrons la Journée internationale des Casques bleus des Nations Unies, nous rendons hommage aux plus de 120.000 militaires, policiers et civils qui travaillent dans le monde entier sous la bannière bleue et nous nous souvenons de ceux qui ont perdu leur vie pour défendre la cause de la paix », a-t-il ajouté.

Ces derniers mois, l’ONU a connu une série de drames. Début d’avril, sept membres du personnel ont été assassinés lors d’une attaque contre les locaux des Nations Unies en Afghanistan. Quelques jours plus tard, 32 personnes, dont de nombreux membres du personnel de l’ONU, ont trouvé la mort dans l’accident d’un avion affrété par l’opération de maintien de la paix en République démocratique du Congo (RDC).

Ces incidents viennent s’ajouter à d’autres qui ont fait de nombreuses victimes dans le monde et succèdent aux événements douloureux de l’année dernière, année durant laquelle 173 Casques bleus ont péri à la suite d’une catastrophe naturelle, d’actes de violence, d’un accident ou d’une maladie, dont plus d’une centaine lors du tremblement de terre survenu en janvier à Haïti.

« Alors que nous nous souvenons des énormes sacrifices qu’ont consentis nos collègues, nous saluons aussi leurs réalisations. Qu’il s’agisse de l’appui au référendum au Sud-Soudan ou du concours apporté pour régler la crise postélectorale en Côte d’Ivoire, de l’aide à la formation, au renforcement des capacités et au développement institutionnel de la police à Timor-Leste ou des patrouilles effectuées dans les collines du sud du Liban, les Casques bleus des Nations Unies ont représenté l’Organisation pour ce qu’elle fait de mieux, à savoir : rétablir la stabilité, encourager la réconciliation et entretenir l’espoir d’un avenir meilleur », a martelé le chef de l’ONU.

« En cette Journée internationale des Casques bleus des Nations Unies, nous remercions les pays qui fournissent des contingents, des policiers et du personnel civil à nos opérations et rendons hommage à ceux qui travaillent au service des Nations Unies avec tant de distinction et de dévouement », a-t-il conclu.

Pour Ban Ki-moon, le respect de l’état de droit, qui est le thème de la Journée cette année, « joue un rôle essentiel pour assurer le succès des opérations de maintien de la paix ».

Cet hommage prend toute sa signification ce vendredi 26 mai puisque cinq casques bleus italiens de la FINUL ont été blessés au Liban par une bombe visant leur véhicule. Côté commémoration, le thème retenu cette année est le ''respect de l’état de droit''. Cela englobe notamment les droits des prisonniers et le maintien d'une justice équitable. Ce thème est repris sur le terrain, notamment en Haïti.

(Mise en perspective de nos confrères de MINUSTAH-FM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...