Libye: les humanitaires veulent pouvoir accéder à Misrata

Les agences humanitaires ont appelé, ce mardi 3 mai à Genève, à faciliter l'évacuation par mer et par voie terrestre de milliers de blessés et de migrants bloqués à Misrata, assiégée depuis plus de deux mois par les forces pro-Kadhafi.

L'OIM utlise un bateau pour évacuer les migrants.

L'OIM utlise un bateau pour évacuer les migrants.

A cet égard, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) appelle
toutes les parties au conflit à autoriser le bateau affrété par l’OIM, Red
Star One, à accoster dans le port de Misrata afin de secourir 1 000
migrants. L’arrivée du bateau, qui attend au large de Misrata depuis
samedi, est particulièrement importante en raison des nombreux civils
blessés, dont certains sont en soins intensifs, précise l’OIM qui ajoute
que deux personnes étaient décédées en attendant d’être évacuées.

Selon Jean Philippe Chauzy, porte-parole de l’OIM, l’appel de l’organisation s’adresse aux autorités libyennes et à l’Otan, qui a jusqu’à présent empêché les bateaux d’accoster en raison de la présence de mines antinavires. Dimanche soir, le port, essentiel pour l’approvisionnement de
la cité d’un demi-million d’habitants sous perfusion humanitaire et seule issue pour réfugiés espérant fuir les combats, avait subi un pilonnage intensif des pro-Kadhafi.

Dans la région des montagnes de l’Ouest en Libye, l’exode a repris avec 8 000 personnes, principalement des femmes et enfants berbères, ayant fui vers le sud de la Tunisie durant le week-end, selon le Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR).

Le nombre de personnes fuyant par la mer a également augmenté, avec 3.200 personnes arrivées sur l’île italienne de Lampedusa au cours des cinq derniers jours, a précisé le HCR. Depuis le 26 mars, 8 100 réfugiés sont arrivés en Italie et 1 132 à Malte.

(Extrait sonore : Jean-Philippe Chauzy, porte-parole de l’Organisation internationale pour les migrations)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...