Libye : le PAM réclame un cessez-le-feu pour acheminer l’aide alimentaire

Alors que les combats entre les forces d'opposition et celles du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi bloquent toujours l'accès des travailleurs humanitaires à la région des montagnes occidentales, le Programme alimentaire mondial (PAM) a réclamé un cessez-le-feu immédiat afin d'acheminer l'aide alimentaire en Libye.

Aide alimentaire à Misrata en Libye

Aide alimentaire à Misrata en Libye

« Je suis de plus en plus inquiète de la situation humanitaire et de l’accès à la nourriture des personnes prises au piège par les violences dans cette région. J’appelle tous les acteurs concernés à assurer un accès humanitaire sécurisé et à déclarer un cessez-le-feu immédiat afin que nous puissions évaluer la situation humanitaire et fournir une assistance alimentaire », a déclaré jeudi la Directrice exécutive du PAM, Josette Sheeran.

Le PAM a pu acheminer une partie de l’aide alimentaire grâce à une route d’approvisionnement qui longe la frontière tunisienne vers l’ouest de la Libye. Ces stocks de nourriture ont été distribués par le Croissant rouge libyen et les communautés locales.

« Les vivres sont arrivés dans plusieurs zones touchées, mais nous n’avons pas encore pu atteindre les régions les plus affectées par les combats aux alentours de Yefrin et de Zintan, dans les montagnes occidentales. La route d’approvisionnement est maintenant confrontée à de sérieux défis, liés à l’insécurité qui sévit dans de nombreuses régions et aux pénuries de carburant », a déploré Josette Sheeran.

Le PAM a affrété deux navires transportant de la nourriture et du matériel humanitaire pour le compte de la communauté humanitaire, mais les tirs d’artillerie visant le port rendent l’acheminement de l’aide difficile.
« Le 25 avril, le PAM s’est trouvé sous le feu des armes alors qu’il quittait le port de Misrata. Nous avons besoin d’un accès immédiat et sécurisé afin de continuer à envoyer de d’aide humanitaire », a conclu la chef du PAM.

Mercredi, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a plaidé en faveur d’une négociation pacifique du conflit lors d’une conversation téléphonique mercredi avec le Premier ministre libyen, Ali Baghdadi Ali Al-Mahmoudi. « Le Premier ministre a accepté de recevoir mon Envoyé spécial, M. Al Kathib », a fait savoir Ban Ki-moon.

(Extrait sonore : Marie Wentzell, porte-parole du PAM à Paris; propos recueillis par Jérôme Longué)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...