Leila Zerrougui : poursuivre la lutte contre les violences sexuelles en RDC

La Mission de l'ONU pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) est fermement engagée dans la lutte contre les violences sexuelles utilisées comme arme de guerre dans ce pays.

Avec ses partenaires internationaux ainsi que les autorités nationales, la MONUSCO intensifie ses actions pour prévenir voire empêcher ces actes dont les séquelles physique et psychologique sur les victimes sont parfois irréparables.

La victimisation est aggravée par la stigmatisation à laquelle les victimes sont confrontées dans les familles et les communautés. Leurs maris les abandonnent, elles sont victimes d’ostracisme social et souvent ce rejet est accru pour les victimes qui souffrent de fistule, celles qui tombent enceintes et ont des enfants issus d’un viol, ou celles qui contractent des maladies sexuellement transmissibles, dont le VIH/Sida. Les soins de santé et d’éducation des enfants des victimes, et des victimes elles-mêmes, sont parmi les plus hautes priorités exprimées par les victimes.

La lutte contre l’impunité et l’accès à la justice figurent également parmi les préoccupations soulevées par les victimes et d’autres acteurs concernés. La plupart des victimes ne sont pas en situation de recourir à la justice car elles n’ont pas pu identifier ou localiser leurs agresseurs. Il faut donc mettre en place un nouveau mécanisme qui donnerait aux victimes accès à des réparations, qui seraient fonction de leurs différents besoins.

(Interview: Leila Zerrougui, Représentante spéciale adjointe du Secrétaire général pour la RDC; propos recueillis par Martial Assème)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...