Côte d'Ivoire : le FPI conditionne son entrée au gouvernement d'union

Le Front populaire ivoirien (FPI), l'ancien parti au pouvoir, a posé mercredi à Abidjan ses conditions, notamment la libération de l`ex-président ivoirien et de ses autres responsables détenus, pour une entrée au prochain gouvernement d`union.

« Les militants ont décidé à une large majorité: oui, nous allons au gouvernement, mais à condition que les questions des “camarades incarcérés” et de la “sécurité”, notamment, “soient traitées et résolues », a déclaré Mamadou Koulibaly, président par intérim du parti de l'ancien président Laurent Gbagbo, à la suite d'une réunion du comité central du parti, tenue mercredi à Abidjan.

« Quand les conditions de sécurité et de libération de nos camarades seront remplies, alors nous pouvons envisager sérieusement d`entrer au gouvernement”, a déclaré le président de l'Assemblée nationale. « Il n`y a pas d`urgence », a-t-il ajouté

Au lendemain de son investiture le 21 mai à Yamoussoukro, le président ivoirien Alassane Ouattara a promis de former un gouvernement d`union avec des “éléments modérés” du camp Gbagbo.

(Extrait sonore : Mamadou Koulibaly, président par intérim du FPI et président du Parlement ; propos recueillis par Souleymane Katié Ouattara d'ONUCI-FM)

Classé sous L'info, Le journal direct.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...