Côte d'Ivoire : la société civile réclame un gouvernement d'ouverture

Alors que le nouveau cabinet du Premier ministre ivoirien doit être rendu public dans les prochains jours, la Convention de la société civile ivoirienne (CSCI) a souhaité la mise sur pied d'un gouvernement d'ouverture et non pléthorique.

Le Coordonnateur de la CSCI fait valoir que la Côte d'Ivoire a traversé une période difficile dont l'une des conséquences majeures a été la fragilisation de l'économie nationale. De ce fait, il apparait utile de limiter les dépenses de l'état pour faire face aux problèmes urgents auxquels sont confrontés les Ivoiriens, a insisté Patrick Ngouan.

« Nous sommes dans une période de transition où les finances de l'état sont à plat et la situation économique est très dégradée. Dans ces conditions, il vaut mieux économiser les maigres ressources de l'état pour aller à l'essentiel », a-t-il suggéré. La CSCI milite pour que les nouvelles autorités concentrent leurs efforts sur la lutte contre les problèmes urgents que sont la pauvreté et la relance de l'économie nationale.

La Convention nationale de la société civile préconise la mise en place d'un gouvernement restreint, n'excédant pas les 25 membres et prenant en compte la dimension genre.

Le premier ministre ivoirien Guillaume Soro a été reconduit dans ses fonctions au lendemain de la cérémonie d'investiture d'Alassane Ouattara avec notamment pour mission de constituer un nouveau gouvernement d'union nationale dans les jours à venir.

(Extrait sonore : Patrick Ngouan, Coordonateur de la Convention de la société civile ivoirienne ; propos recueillis par ONUCI-FM)

Classé sous .
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...