Côte d'Ivoire : la Commission d'enquête de l'ONU boucle ses investigations

Patrouille de l'ONUCI à Abidjan. UN Photo/Basile Zoma

La Commission d'enquête internationale indépendante de l'ONU sur la Côte d'Ivoire a conclu sa mission indiquant que des violations graves et massives des droits de l'homme ont été commises sur les populations ivoiriennes durant la crise postélectorale.

« L'échelle des violations des droits de l'homme est alarmante et dépasse l'entendement humain », a déclaré l'avocate Reine Alpini-Gansou, membre de cette commission d'enquête internationale.

Au cours d'une conférence de presse à Abidjan, le président de cette commission Vittit Muntabhorn a indiqué que ces violations ont été caractérisées par des exécutions sommaires, des déplacements massifs et forcés des populations civiles, des entraves à la liberté, des atteintes aux droits économiques et sociaux dont le droit à la santé et à l'éducation.

Durant leur séjour, les enquêteurs ont parcouru plusieurs localités du sud, de l'ouest et du nord du pays, et se sont rendus au Libéria en vue de “mieux comprendre les aspects transfrontaliers de la crise ivoirienne.”

La Commission d'enquête internationale indépendante de l'ONU sur la Côte d'Ivoire devra présenter son rapport et ses recommandations le 15 juin prochain lors de la 17e session du Conseil des droits de l'homme à Genève.

(Extrait sonore : Reine Alpini-Gansou, avocate et membre de la Commission d'enquête internationale indépendante de l'ONU sur la Côte d'Ivoire ; propos recueillis par Didier Bapidi d'ONUCI-FM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...