CDD : implication des ingénieurs dans le développement durable

La 19eme session de la Commission des Nations sur le développement durable poursuit ses travaux à New York. Plusieurs délégués des Etats, de la société civile et des organisations internationales prennent part à cette rencontre. Parmi les participants, Maria Jesus Prieto-Laffargue, présidente de la Fédération mondiale des organisations d'ingénieurs. Elle explique la contribution de son organisation pour le développement durable.

Maria Jesus Prieto-Laffargue

Maria Jesus Prieto-Laffargue

Les principaux sujets débattus au cours de cette session sont la problématique de la consommation durable et les préparatifs de la prochaine conférence mondiale sur l’environnement « Rio + 20 ».

Dans le domaine des transports, Il est question de promouvoir du transport durable dans les zones rurales des pays en développement, d’améliorer les systèmes de transport pour favoriser un développement urbain plus durable; de promouvoir des moyens et des systèmes de transport nécessitant moins d’énergie à base de carbone; de développer les technologies liées au transport; de créer un environnement favorable au transport durable; et de promouvoir une coopération internationale effective en matière de transport.

S’agissant des produits chimiques, les délégués discutent de la gestion de ces produits en développant des cadres réglementaires nécessaires au niveau national. Il faudrait selon eux de renforcer l’accessibilité à l’information et au partage des évaluations des risques posés par ces produits, ainsi que leur gestion. Il est aussi recommandé de favoriser la circulation de l’information portant sur l’utilisation sans danger de ces produits durant tout leur cycle de vie.

Pour ce qui est de la gestion des déchets, il est nécessaire de définir une stratégie de gestion des déchets à long terme qui s’inscrive dans les objectifs de développement durable et de réduction de la pauvreté. Une série de recommandations porte aussi sur la nécessité d’améliorer les systèmes, les infrastructures et les technologies de gestion de déchets, des déchets spécifiques, des déchets agricoles, mais aussi des déchets provenant d’équipements électriques et électroniques et autres déchets dangereux.

(Extrait sonore : Maria Jesus Prieto-Laffargue, présidente de la Fédération mondiale des organisations d’ingénieurs ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...