Bosnie-Herzégovine : débat au Conseil de sécurité sur la situation dans ce pays

Les membres du Conseil de sécurité se sont réunis lundi 9 mai à New York pour examiner la situation en Bosnie-Herzégovine. Les quinze ont entendu à cette occasion, Valentin Inzko, Haut Représentant de la Bosnie-Herzégovine et Représentant spécial de l'Union européenne, qui a présenté son cinquième rapport au Conseil; rapport qui couvre la période du 16 octobre 2010 au 20 avril 2011. Il constate qu'aucun progrès n'a été effectué sur la voie de l'intégration à l'Union européenne ni à l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord.

Gérard Araud

Gérard Araud

Valentin Inzko a précisé qu’aucun progrès n’a été effectué pour entreprendre les réformes décisives exigées afin de continuer à progresser sur la voie de l’intégration à l’Union européenne. Cela, notamment par l’adoption et la mise en œuvre d’une législation nationale sur le recensement de la population et l’aide publique. Le Haut Représentant de la Bosnie-Herzégovine a déploré la multiplication des actions juridiques et politiques à l’encontre des institutions nationales de Bosnie-Herzégovine, contestant leurs compétences et les lois qu’elles ont adoptées.

Plusieurs délégués se sont exprimés au cours du débat, parmi lesquels l’Ambassadeur Gérard Araud, en sa qualité de Représentant permanent de la France auprès de l’ONU.

Depuis la tenue des élections générales en octobre 2010, la rhétorique nationaliste s’est fortement intensifiée, se transformant parfois en diatribe haineuse. Le climat politique négatif a empêché les partis de former un gouvernement au niveau de l’État depuis les élections générales d’octobre 2010. Un gouvernement chargé d’expédier les affaires courantes est en place depuis les élections.

(Extrait sonore : Mise en perspective de Jean-Pierre Amisi Ramazani avec un extrait sonore de l’Ambassadeur Gérard Araud, Représentant permanent de la France auprès de l’ONU)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...