VIH/SIDA : tenir compte des homosexuels dans la lutte

En prévision de la Réunion de haut niveau, « Unir pour l'accès universel », qui précisera, du 8 au 10 juin 2011 à New York, l'orientation future de la riposte mondiale au VIH/SIDA, quelque 400 représentants de la société civile et des personnes vivant avec le VIH ont répondu présents à l'invitation du Président de l'Assemblée de venir échanger leurs points de vue avec les États Membres.

Joël Nana

Joel Nana

Le Directeur exécutif d’« Hommes africains pour la santé et les droits en matière de sexualité », Joel Nana, a parlé d’un autre groupe vulnérable, celui des hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes. Dans beaucoup de pays à travers le monde, de telles relations sont pénalisées. « La peine de mort par lapidation est prévue au Nigéria », a-t-il affirmé, en exemple.

Pour ces hommes, l’accès à la prévention et aux soins est extrêmement difficile, a-t-il accusé. Distribuer des préservatifs, c’est bien, mais donner en même temps des lubrifiants fera sentir à ces hommes que leur sexualité est totalement acceptée, a estimé Joel Nana.

Le droit à l’accès universel aux services de prise en charge du SIDA doit être défendu indépendamment de l’orientation sexuelle, des pratiques sexuelles et du statut légal, a encore insisté le représentant d’« Hommes africains pour la santé et les droits en matière de sexualité ».

(Extrait sonore : Joel Nana, Directeur exécutif d’« Hommes africains pour la santé et les droits en matière de sexualité » ; propos recueillis par Maha Fayek)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...