UNESCO : les meurtres de journalistes au Brésil et en Iraq condamnés

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a condamné lundi le meurtre du journaliste brésilien de radio et de télévision Luciano Leitao Pedrosa survenu le 10 avril et le meurtre du directeur de télévision iraquien Taha Hameed survenu le 8 avril.

Unesco

Unesco

Présentateur de l’émission Açao e Cidadania (Action et Citoyenneté) sur TV Vitoria, Luciano Leitao Pedrosa travaillait également pour la station de radio Metropolitana.

« Les journalistes doivent pouvoir travailler sans avoir peur. Le débat public auquel ils contribuent se trouve au cœur même de la gouvernance démocratique. Le meurtre de Luciano Leitão Pedrosa constitue une attaque directe contre ce débat et contre ce droit de l’homme fondamental qu’est la liberté d’expression. Je condamne ce meurtre qui ne doit pas rester impuni », a déclaré la Directrice générale.

D’après des informations parues dans la presse, citées par le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), Luciano Leitao Pedrosa, 46 ans, a été abattu dans un restaurant à Vitoria de Santo Antao, dans le nord-est de l’Etat de Pernambuco. Il était connu pour ses propos critiques vis-à-vis des autorités locales et des groupes criminels et aurait reçu de fréquentes menaces.

Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) indique qu’il s’agit de la deuxième attaque contre un journaliste depuis le début de l’année au Brésil. Le blogueur Ricardo Gama avait été gravement blessé à la fin du mois de mars par un inconnu qui lui avait tiré dessus à Rio de Janeiro.

Le journaliste iraquien Taha Hameed, qui dirigeait la chaîne Al-Massar, était en voiture aux côtés du militant des droits de l’homme Abed Fahran Thiyab lorsqu’ils ont été abattus au sud de Bagdad le 8 avril.
« Je suis très préoccupée par la sécurité des journalistes et des professionnels des médias en Iraq », a déclaré Irina Bokova. « En informant le public, en favorisant le dialogue et le débat, en donnant la parole aux citoyens iraquiens, les médias jouent un rôle majeur dans la reconstruction du pays. Ils doivent pouvoir travailler dans des conditions de sécurité correctes et en sachant que les crimes qui les visent ne resteront pas impunis ».

« Je condamne les meurtres de Taha Hameed et Abed Fahran Thiyab et je demande aux autorités iraquiennes de mettre tout en œuvre pour traduire les responsables devant la justice », a-t-elle ajouté.
D’après l’Institut international de la presse, Taha Hameed est le 5ème journaliste tué en Iraq depuis le début de l’année.

(Mise en perspective: Martial Assème)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...