Côte d’Ivoire : Une habitante de Yopougon témoigne

Un "arrêt des combats" est constaté à Abidjan, à la suite d'un appel au cessez-le-feu du camp du président ivoirien sortant Laurent Gbagbo, mais des "tirs sporadiques de la part de groupes de jeunes" subsistent, a indiqué l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI).

refugees from Côte d'Ivoire

Des réfugiés ivoiriens

“Il y a un arrêt des combats, mais il y a des tirs sporadiques de la part de
groupes de jeunes qui ne font pas partie des FDS (armée pro-Gbagbo) ni des Forces républicaines (d’Alassane Ouattara)”, a déclaré le porte-parole de la Mission de l’ONU en Côte d’Ivoire (ONUCI) Hamadoun Touré.

Selon lui, il s’agit “d’attaques de maisons, de braquages de voitures ou
d’agressions contre les personnes. Très bientôt, nous serons confrontés à un problème de maintien de l’ordre”, a-t-il ajouté.

Des tirs sporadiques ont été, surtout entendus cet après-midi à Yopougon un bastion de Laurent Gbagbo. Selon une habitante jointe par Enock Faye, d’ONUCI FM, l’approvisionnement en nourriture devient de plus en plus compliqué.

Écouter /
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...