Tchernobyl, plus jamais çà : les cinq propositions de Ban Ki-moon

Afin que les catastrophes de Tchernobyl et de Fukushima ne se répètent plus jamais, Ban Ki-Moon, le Secrétaire général des Nations Unies, en visite dans la région, propose un plan d'action en cinq points fondé sur la prévention et l'application de remèdes.

Tchernobyl (Ukraine)

Tchernobyl (Ukraine)

Le patron du Secrétariat de l’ONU suggère tout d’abord la réalisation d’un
examen complet des normes actuelles de sûreté nucléaire, à la fois aux
niveaux national et international. Il fait remarquer qu’aujourd’hui, la
responsabilité première d’assurer la sécurité des installations nucléaires
incombe aux gouvernements.

Aussi, le Secrétaire général les engage vivement à tirer les leçons du
passé et à adopter les mesures appropriées pour appliquer les normes de
sécurité maximales. Pour cela il faut pleinement profiter des
recommandations de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).
Cela passe aussi par la formation du personnel, la création de systèmes
d’assurance, de surveillance et de règlementation fiables.

De plus il est essentiel selon Ban Ki-moon que l’accent soit davantage mis
sur le lien entre les catastrophes naturelles et la sécurité nucléaire;
mais aussi sur les défis du changement climatique. Il faut en outre une
meilleure préparation à la gestion des catastrophes tant dans les pays
riches que pauvres.

Il importe également de renforcer la recherche et les analyses renouvelées
des coûts et avantages de l’énergie nucléaire pacifique. Enfin, pour Ban
Ki-moon le concept de sécurité nucléaire ne doit en aucun cas se dissocier
de celui de la sécurité tout court.

(Mise en perspective: Jérôme Longué)


LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...