Syrie : l’ONU préoccupée par la répression

Le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) s'est déclaré mardi profondément préoccupé par les informations faisant état d'une intensification de la répression contre des manifestants par les forces de l'ordre en Syrie.

Le HCDH est également très préoccupé par « les arrestations massives de défenseurs des droits de l’homme et par le harcèlement dont sont victimes les journalistes », a dit le porte-parole de l’agence onusienne, Rupert Colville.

Un certain nombre de journalistes, internationaux et syriens, ainsi que des blogueurs syriens auraient été arrêtés et la diffusion d’au moins une chaîne de télévision privée aurait été suspendue, a-t-il souligné. « Les autorités syriennes doivent immédiatement libérer les journalistes qui sont détenus pour avoir fait leur travail et respecter le droit à la liberté d’expression », a-t-il dit.

La Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Navi Pillay, a rappelé aux autorités syriennes que l’usage de la force contre des manifestants pacifiques n’a pas étouffé le mécontentement ailleurs dans la région, a dit M. Colville.

« Nous appelons les autorités à agir immédiatement pour cesser l’usage excessif de la force, notamment l’utilisation de balles réelles contre des manifestations pacifiques”, a-t-il ajouté.

Selon la presse, les forces de l’ordre ont ouvert le feu dimanche sur des habitants de la ville côtière de Banias, au nord-ouest de la Syrie, faisant au moins quatre morts et 17 blessés.

La Syrie est en proie à un mouvement de contestation du pouvoir depuis le 15 mars. Depuis vendredi, des manifestations violentes ont fait une trentaine de morts, en particulier à Deraa et Banias, malgré les promesses de réformes du régime du Président Bachar al-Assad.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...