Syrie : l’ONU dénonce la répression exercée par le régime

Des experts des droits de l'homme de l'ONU ont dénoncé vendredi 15 avril, la répression brutale en Syrie de manifestations pacifiques dans les villes de Deraa, Damas, Alep, Lattaquié, la Douma et Banias. Ils ont aussi dénoncé l'intensification de la violence et l'accroissement du nombre de victimes civiles, parmi lesquelles des opposants, des journalistes et des défenseurs des droits humains.

Des manifestants en Syrie

Des manifestants en Syrie

Dans un communiqué, huit Rapporteurs indépendants nommés par le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HDCH) estiment que des réformes politiques, accompagnées de réformes économiques et sociales sont urgentes. Ils exhortent aussi les autorités à cesser immédiatement la répression des manifestations et à s’engager dans un dialogue inclusif et transparent avec la population pour mettre en œuvre ces changements.

« Tirer sur la foule pacifique participant aux manifestations ou à des funérailles n’est en rien justifié, a souligné le Rapporteur spécial sur les exécutions arbitraires, Christof Heyns. « L’utilisation de la violence et de la force excessive ne sont pas une solution à l’agitation sociale », a estimé pour sa part le Rapporteur spécial sur la torture, Juan Méndez. De son côté, le Rapporteur spécial sur le droit à la santé, Anand Grover, a indiqué qu’un « accès immédiat aux services de santé » devait être « garanti aux personnes blessées.
Alarmés par la vague d’arrestations, les Rapporteurs spéciaux sur la liberté d’expression et sur la situation des défenseurs des droits de l’homme, Frank La Rue et Margaret Sekaggya, ont pour leur part exhorté le gouvernement syrien à « libérer immédiatement les défenseurs des droits humains, les journalistes et les bloggeurs ». Sur la même ligne que les autres experts onusiens, le Rapporteur spécial sur le droit à l’alimentation, Olivier De Schutter, s’est dit « alarmé par les informations faisant état de pénurie alimentaire à Banias et de la suspension des approvisionnements en blé à Deraa. Les droits des femmes ainsi que ceux des personnes déplacées en Syrie ont été évoqués respectivement par les Rapporteur spéciaux de l’ONU, Rashida Manjoo et Chaloka Beyani.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...